Edward Snowden: "La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée"

le
0
Edward Snowden: "La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée"
Edward Snowden: "La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée"

"La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée", a déclaré lundi Edward Snowden, responsable des fuites sur les programmes américains de surveillance d'internet, qui a également nié fermement être un espion chinois.Le jeune homme de 29 ans, réfugié depuis le 20 mai à Hong Kong, a jugé que les accusations faisant de lui un espion chinois constituaient "une attaque prévisible": "Je l'avais anticipée avant de sortir de l'ombre", a déclaré l'ex-consultant de l'Agence de sécurité nationale (NSA) lors d'un échange en direct avec des internautes sur le site du quotidien britannique Guardian."Posez-vous la question: si j'étais un espion chinois, pourquoi n'aurais-je pas fui directement à Pékin ?", a-t-il poursuivi. "Je n'ai aucun contact avec le gouvernement chinois. (...) Je ne travaille qu'avec des journalistes", a encore insisté Edward SnowdenDans une interview diffusée dimanche par la chaîne Fox News, l'ancien vice-président américain Dick Cheney avait fait part de sa "profonde suspicion" suscitée par la fuite de Snowden en Chine --ce qu'a nié Pékin également."Etre désigné comme un traître par Dick Cheney est le plus grand honneur qu'on puisse faire à un Américain", a encore déclaré Edward Snowden, assurant que l'ancien vice-président de George W. Bush avait participé à la mise en place des systèmes de surveillance des communications."S'il y avait eu des cours pour apprendre à devenir le type de citoyen qui inquiète Dick Cheney, j'aurais sûrement terminé le lycée", a également lancé Edward Snowden, qui n'a pas terminé son cursus secondaire."Le gouvernement américain ne pourra pas étouffer (cette affaire) en m'emprisonnant ou en me tuant. La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée", a par ailleurs ajouté Edward Snowden.Interrogé sur les raisons qui l'ont poussé à fuir vers Hong Kong avant la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant