Edward Snowden demanderait l'asile à 21 pays, dont la France

le
0
EDWARD SNOWDEN A DEMANDÉ L'ASILE POLITIQUE À UNE VINGTAINE DE PAYS, SELON WIKILEAKS
EDWARD SNOWDEN A DEMANDÉ L'ASILE POLITIQUE À UNE VINGTAINE DE PAYS, SELON WIKILEAKS

PARIS (Reuters) - Edward Snowden, bloqué depuis le 23 juin à l'aéroport de Moscou-Cheremetievo, a fait déposer des demandes d'asile auprès d'une vingtaine de pays dont la France, rapporte mardi WikiLeaks.

Le groupe spécialisé dans la divulgation massive de documents confidentiels précise que les démarches ont été entreprises samedi au nom de l'informaticien américain par la conseillère juridique de WikiLeaks Sarah Harrison, qui se trouve avec lui.

En Europe, outre la France, les pays contactés sont l'Allemagne, l'Autriche, l'Espagne, la Finlande, l'Irlande, l'Italie, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, la Russie et la Suisse.

"Nous avons reçu une demande d'asile par fax à notre ambassade de Moscou, hier en fin d'après-midi", a confirmé mardi un porte-parole du ministère norvégien des Affaires étrangères. "Elle émane probablement de lui et elle porterait sa signature, mais nous n'avons aucun moyen de le vérifier", a-t-il ajouté.

Le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski a également confirmé. "Nous avons reçu un document qui ne remplit pas les conditions d'une demande d'asile formelle. Même si c'était le cas, je ne ferais pas de recommandation positive", écrit-il sur son compte Twitter.

Des requêtes ont également été déposées auprès de la Bolivie, du Brésil, de la Chine, de Cuba, de l'Inde, du Nicaragua et du Venezuela.

"Il mérite la protection du monde", a estimé le président vénézuélien Nicolas Maduro. "Il n'a pas encore demandé la nôtre. Quand il le fera, nous donnerons notre réponse", a-t-il ajouté, interrogé par Reuters à Moscou.

L'Islande et l'Equateur avaient déjà été sollicités.

Ces demandes, précise WikiLeaks sur son site internet, ont été remises au consulat russe de l'aéroport de Moscou-Cheremetievo qui a commencé à les diffuser auprès des ambassades concernées à Moscou.

Elles "soulignent les risques de persécution auxquels M. Snowden est exposé aux Etats-Unis", écrit WikiLeaks.

Huit jours après son arrivée à Moscou en provenance de Hong Kong, Edward Snowden est sorti de son silence lundi pour se dire en mesure de faire de nouvelles révélations sur les activités d'espionnage des Etats-Unis et dénoncer la "chasse à l'homme" lancée contre lui par l'administration Obama.

Henri-Pierre André et Jean-Philippe Lefief pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant