Éducation : un test de français pour les élèves de CE2 dès la rentrée

le
2
Une évaluation sera également mise en place en mathématiques.
Une évaluation sera également mise en place en mathématiques.

Les 850 000 élèves de CE2 seront évalués en français en début d'année scolaire à partir de la rentrée prochaine. Objectif : déterminer le niveau de français des écoliers pour que les enseignants puissent "adapter dans chaque classe l'apprentissage" et lutter contre le décrochage, a annoncé lundi Najat Vallaud-Belkacem, confirmant une annonce faite il y a un mois.

"Les résultats des petits Français en lecture, en écriture [...], ne sont pas bons" et ils "n'ont cessé de se dégrader ces dernières années", a estimé sur RTL la ministre de l'Éducation nationale, qui a annoncé "une évaluation systématique en lecture, en écriture des enfants" de CE2. Ce test ne permettra pas la délivrance d'un diplôme : "Ce n'est pas un examen", a-t-elle précisé, ajoutant que l'évaluation se ferait "quinze jours après la rentrée", "sous forme d'un QCM" (questions à choix multiples) et qu'elle comprendra également des textes à trous et une mini-dictée. "Un enfant qui ne maîtrise pas le français, qui n'arrive pas à exprimer ses idées passera plus vraisemblablement par la violence ou par le rejet des autres que par la parole", a assuré la ministre.

Le niveau des CE2 en nette baisse

Ce test ne servira pas à établir un bilan national des connaissances en CE2, puisque les notes ne remonteront pas au niveau académique : les résultats seront seulement utilisés au niveau local. Grâce à cette évaluation courte portant sur l'orthographe, la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 16 mar 2015 à 17:16

    C'est le problème des parents : écoles publiques pour former des illettrés ou écoles privées....A chacun son choix.

  • M8252219 le lundi 16 mar 2015 à 17:02

    Ça fait trois ans que les socialos sont au pouvoir et tout se dégrade, non seulement les finances de la France et le nombre de chômeurs même la qualité de l'enseignement , La ministre elle même le reconnaît. Balancer du fric pour faire croire que l'on fait quelque chose n'a jamais été une bonne solution. C'est responsabiliser chacun ,Parents ,Enseignants et Enfants que le système fonctionnera mieux