Éducation - Olivier Houdé : "Il faut imaginer un label bon pour le cerveau"

le
0
L'IRM a confirmé que l'étude du cerveau pouvait permettre de corriger nos raisonnements. Inutile de râbacher dix fois la même règle. On peut désormais comprendre sur quoi et pourquoi l'enfant bute.
L'IRM a confirmé que l'étude du cerveau pouvait permettre de corriger nos raisonnements. Inutile de râbacher dix fois la même règle. On peut désormais comprendre sur quoi et pourquoi l'enfant bute.

Depuis quand les sciences permettent-elles d'approuver ou d'invalider les méthodes éducatives ?

C'est très récent. On avait compris depuis une vingtaine d'années que l'étude du cerveau pouvait faire avancer la médecine, et notamment les recherches sur la maladie d'Alzheimer. Mais on était loin d'imaginer que cela donnerait aussi rapidement des réponses en matière d'éducation et d'apprentissage? Dès le début des années 2000, grâce à l'imagerie par résonance magnétique (IRM), nous avons commencé à travailler sur le cerveau de l'adulte pour tenter de comprendre comment il fonctionnait.

Comment avez-vous conçu votre premier test ?

Pour qu'il soit le plus efficace possible, il a fallu trouver un exercice qui induit très souvent l'adulte en erreur. Comme ce problème de logique élémentaire : « S'il n'y a pas de carré rouge à gauche, alors il y a un cercle jaune à droite. Quelles formes géométriques de couleur devez-vous sélectionner et comment devez-vous les placer pour réfuter cette règle ? » Neuf fois sur dix, le sujet se trompe en répondant « un carré rouge à gauche du cercle jaune ». Au lieu de se concentrer sur le raisonnement, le cerveau bute sur la négation, se focalise sur les formes, les couleurs? Deux stratégies ? l'une logique, l'autre automatique ? se télescopent au profit de la seconde....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant