Education : les redoublants en voie de disparition

le
0
Education : les redoublants en voie de disparition
Education : les redoublants en voie de disparition

« Y a-t-il des redoublants dans la salle ? » A la question posée par les professeurs le jour de la rentrée, toutes les têtes se tournent vers ces élèves « à part ». Voilà le cancre étiqueté, le je-m'en-foutiste repéré... Dans la plupart des classes, il y a toujours un, deux ou trois élèves qui « retapent ».

D'après l'enquête Pisa réalisée par l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), 28 % des Français de 15 ans déclaraient avoir redoublé en 2012, contre 12 % en moyenne dans l'ensemble des pays membres. Une spécialité bien française... Mais plus pour longtemps.

Si le ministère de l'Education nationale a indiqué hier que le redoublement ne serait pas supprimé, un texte réglementaire est bel et bien dans les tuyaux afin de le rendre « exceptionnel », comme le veut d'ailleurs la loi de refondation de l'école, publiée en juillet 2013. « Nous avons fait approuver devant le Conseil national de l'éducation, un texte qui définit bien ce qu'est cette procédure exceptionnelle. On ne pourra recourir au redoublement que lorsque l'élève est en rupture des apprentissages scolaires. S'il est absent plusieurs mois, ou s'il est malade et n'est plus en capacité d'apprendre. On ne peut décider de faire redoubler quelqu'un simplement parce que son niveau n'est pas suffisant. En outre, le redoublement ne peut être prononcé qu'avec l'accord de la famille. Des dérogations seront possibles pour les élèves de 3e et seconde, quand ils n'auront pas obtenu l'orientation souhaitée », précise-t-on au ministère. Ce projet de décret est en cours d'examen au Conseil d'Etat, il doit être publié en novembre ou décembre pour entrer en vigueur dès 2015.

Car, au regard des multiples études relatées par le Conseil national d'évaluation du système scolaire (Cnesco), il y a urgence. « Au mieux, le redoublement n'a pas d'effet, ou il s'avère dans bien des cas nocif pour la réussite scolaire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant