Éducation : les ados séduits par la pension

le
0
Les pensionnats ont le vent en poupe. L'an dernier, plus de 220.000 élèves y ont fait leur entrée. Mais la formule ne convient pas à tous.

«Si tu continues, tu vas aller en pension!» Il y a encore une ­dizaine d'années, cette phrase était le moyen ultime pour mater un adolescent récalcitrant. Discipline de fer, dortoirs de 40 lits et cantine triste, le pensionnat avait mauvaise presse. En 2012, la situation a bien changé.

L'an dernier, plus de 220.000 élèves y ont fait leur rentrée, et les établissements reçoivent chaque année plus de demandes. Des demandes qui, souvent, émanent des enfants eux-mêmes. «Les adolescents sont beaucoup plus angoissés par l'idée de l'échec scolaire qu'ils ne le laissent paraître. Ils savent que dans un pensionnat ils seront entourés et devront travailler», explique Maryline Baumard, journaliste et auteur de Vive la pension. Ces ados qui veulent aller en internat. En général, la demande a lieu vers 15 ou 16 ans, en classe de seconde, «quand ils voient le bac arriver» et prennent conscience qu'il faut se reprendre en main.

Il arrive aussi que ce soit les parents qui en

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant