Education : le salaire des professeurs revalorisé à partir de 2017

le , mis à jour à 09:05
3
Education : le salaire des professeurs revalorisé à partir de 2017
Education : le salaire des professeurs revalorisé à partir de 2017

A un an de l’élection présidentielle, le gouvernement va faire un geste pour les enseignants, un électorat traditionnellement acquis à la gauche. Alors que la dernière augmentation des enseignants remonte à plus d'un quart de siècle, sous le gouvernement Jospin, Najat Vallaud-Belkacem annonce ce mardi une revalorisation du salaire des profs avec une enveloppe qui atteindra un milliard d'euros en 2020 et des carrières accélérées pour les enseignants en zone d'éducation prioritaire.

Ces augmentations seront progressives : 500 millions d'euros dès le 1er janvier 2017, pour atteindre un milliard d'euros en 2020. Concrètement, selon les calculs de la ministre de l'Education, les professeurs pourraient gagner à terme jusqu'à 1 400 euros brut de plus par an dès leur première année d'enseignement. Un professeur des écoles qui exercera 10 ans en éducation prioritaire et qui deviendrait directeur d'école pourrait gagner en fin de carrière 1 000 euros de plus qu'actuellement, par mois.

En outre, les professeurs vont bénéficier comme tous les fonctionnaires du dégel du point d'indice avec deux revalorisations de 0,6%, en juillet 2016 et février 2017. «Cette revalorisation va permettre d'après nos estimations de replacer la France au-dessus de la moyenne de l'OCDE» et «d'atteindre pour les fins de carrière les niveaux des pays les plus favorables, l'Allemagne notamment», a assuré Najat Vallaud-Belkacem. 

La ministre espère «accroître l'attractivité du métier»

 

Selon elle, l'objectif est «d'accroître l'attractivité du métier» mais aussi de «mieux accompagner les enseignants tout au long de leur carrière et de mieux valoriser leur engagement».

Par ailleurs, l'évaluation des enseignants va évoluer : «les missions des personnels d'inspection et de direction seront désormais davantage orientées vers le pilotage pédagogique, la formation continue», a expliqué la ministre de l'Education en ajoutant qu'il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 6 mois

    Fait en 2012 avec des contreparties d'obligation de présence devant les élèves , cela n'aurait pas posé le problème de tentative de corruption ou de clientélisme mais à moins d'un an de la prochaine éléction , c'est prendre les français pour des ..... Les 95000 enseignants ( au service de qui?.....) qui n'enseignent jamais vont bénéficier de cette augmentation.

  • M1903733 il y a 6 mois

    Allez, votez pour nous !

  • best01 il y a 6 mois

    avec quel argent??ET LES RETAITES ???