Éducation : l'état des lieux du système français

le
1
La France investit moins dans l'école primaire que la moyenne des autres pays membres de l'OCDE, alors même qu'il s'agit de la période où s'installent les difficultés et inégalités.
La France investit moins dans l'école primaire que la moyenne des autres pays membres de l'OCDE, alors même qu'il s'agit de la période où s'installent les difficultés et inégalités.

L'école française n'a pas tout faux, mais elle peut mieux faire. C'est ce que montre la cuvée 2016 de « Regards sur l'éducation », une étude menée par l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) chaque année dans les 35 pays membres et chez certains de ses partenaires. Ces indicateurs, qui constituent une publication de référence sur l'état de l'éducation dans le monde, permettent d'analyser la structure, le financement et les performances du système éducatif de chacun de ces pays. Un moyen objectif et indépendant de savoir ce qui fonctionne, mais aussi de mettre en exergue les dysfonctionnements, et pourquoi pas, de trouver des pistes pour améliorer les performances d'une école dont on dit bien souvent qu'elle est malade. Revue de détail.

Ce qui ne fonctionne pas si mal (mais que l'on peut encore améliorer)École maternelle

En France, tous les enfants sont scolarisés à la maternelle dès l'âge de 3 ans. La part publique du financement des écoles maternelles est d'ailleurs plus élevée qu'en moyenne dans les pays de l'OCDE, mais le taux d'encadrement est en revanche plus faible. Selon l'OCDE, cette offre de services de qualité pour l'accueil et l'éducation des jeunes enfants peut faire la différence sur le long terme.

Enseignement supérieur

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9941825 le jeudi 15 sept 2016 à 13:57

    Il n'y a que les résultats qui comptent et il faut admettre qu'ils sont franchement mauvais comparés à nos voisins Comment comprendre qu'avec la meilleure maternelle ( que l'on nous dit ) l'école primaire laisse autant à désirer ? Serait-ce la faute des programmes tant critiqués par les Enseignants ?