Education : l'enseignement libre le sera moins

le , mis à jour à 08:52
2
Education : l'enseignement libre le sera moins
Education : l'enseignement libre le sera moins

Où s'arrête la liberté d'éduquer son enfant comme on l'entend ? Sur cette question ultrasensible, l'Education nationale remet sa copie aujourd'hui. Elle présente, devant le Conseil supérieur de l'éducation, une série de décrets et d'amendements, véritables tours de vis donnés à l'enseignement indépendant, qui connaît depuis quelques années une vraie envolée.

 

Selon le projet, les écoles privées pourraient être soumises à une autorisation préalable pour ouvrir, alors qu'elles n'avaient jusqu'ici qu'à déclarer leur existence aux autorités. La liberté laissée aux parents de faire l'école à la maison se restreint également. Ils devront justifier du niveau de leur enfant à chaque fin de cycle, c'est-à-dire tous les trois ans, et les rectorats pourront les soumettre, c'est une première, à des contrôles écrits ou oraux. Car si l'école n'est pas obligatoire, l'instruction l'est, entre 6 et 16 ans : une famille qui choisit d'assurer elle-même les apprentissages doit le déclarer auprès du rectorat et dans sa mairie. Depuis 1998, une rencontre annuelle avec un inspecteur est également automatique.

 

Le nombre d'enfants qui apprennent ainsi la lecture dans le salon, la chimie dans la cuisine ou l'histoire au musée, sans suivre les programmes et les cours du Centre national de l'enseignement à distance (Cned), est passé de 2 000 à 7 300 entre 2008 et 2015. La galaxie hétérogène des établissements hors contrats, confessionnels, chrétiens, juifs ou musulmans, ou employant des pédagogies alternatives comme Freinet ou Montessori, représente de son côté « 800 groupes scolaires de tous niveaux, soit environ 60 000 enfants », d'après la toute nouvelle Fédération des parents d'élèves des écoles indépendantes (FPEEI). Bien que minoritaire, quand on la rapporte aux 12 millions d'élèves scolarisés en France, cette fuite inquiète l'Education nationale, qui craint des dérives dans le contenu des enseignements, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4098497 il y a 8 mois

    Un peu de transparence: qu'il nous dise ou sont scolarisés les enfants des ministres et autres conseillers,députés

  • fpelu il y a 8 mois

    La seule chose que l'éducation nationale ait trouvé pour enrayer la concurrence? Pas étonnant que l'école privées développe!