Éducation : Hollande choisit la prudence

le
0
Le candidat socialiste propose une concertation et une loi de programmation avant la fin de l'année.

Difficile d'échapper au Salon de l'éducation quand on a fait de la jeunesse la colonne vertébrale de son projet. François Hollande s'y est donc rendu dimanche matin. Il a d'abord arpenter les allées avant de s'adresser à la presse. Le candidat socialiste était accompagné de Vincent Peillon, chargé de l'éducation dans son équipe de campagne, et de Bruno Julliard, secrétaire national du PS sur le sujet. L'ancien ministre de l'Éducation, Jack Lang, a fait une apparition surprise et furtive au début de la visite pour s'afficher au côté du candidat. «On a proposé plein de dates à Lang, mais il ne pouvait que dimanche à 10h30», assure un des organisateurs du Salon.

Ballet de caméras et de micros

De stand en stand, François Hollande s'arrête quelques minutes pour discuter avec des conseillers d'orientation, des représentants de fédérations professionnelles ou des syndicalistes. Il s'attarde avec des enfants qui font une démonstration de taekwondo, d'autres plus ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant