Education : faut-il faire travailler nos enfants l'été ?

le , mis à jour à 07:21
0
Education : faut-il faire travailler nos enfants l'été ?
Education : faut-il faire travailler nos enfants l'été ?

« Allez Jade ! Au travail ! » s'époumone Fatima, 45 ans. Ambrine, son aînée, est déjà attablée dans la salle de séjour, le nez sur son Passeport. « Dis, maman, c'est quoi, un martyr ? » demande-t-elle, après avoir lu religieusement la leçon sur les débuts du judaïsme et du christianisme. Chez les Tannai, pas de trêve estivale. « Tous les matins, depuis le début de l'été, les filles se mettent sur leur cahier de vacances pendant une demi-heure, trois quarts d'heure, détaille Fatima. Pas toujours de gaité de coeur, il faut l'avouer. Mais ce sont des élèves moyennes. Elles ont besoin d'entraîner leur mémoire. Sinon, elles risquent de tout oublier. »

 

4,28 millions de cahiers de vacances vendus en 2014

Une angoisse partagée par bon nombre de parents en août au fur et à mesure que la date de la rentrée — fixée au 1er septembre cette année — se rapproche. « Deux mois et demi de coupure, ça fait long ! Sachant qu'avec les examens, des établissements ont fermé dès mi-juin, souligne Samuel Cywie, président de la PEEP Paris (Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public). Beaucoup de familles éprouvent donc le besoin de se rassurer en achetant des cahiers de vacances. » Selon une étude publiée l'an dernier, 4,28 millions d'exemplaires de cahiers de vacances se sont écoulés en 2014 (+ 1,3 % par rapport à 2013). Et on ne compte pas les milliers d'applis pédagogiques téléchargées sur smartphones et sur tablettes.

 

Faire quelques exercices pour se remettre dans le bain en douceur, pourquoi pas ? Surtout quand on peine un peu dans une matière. « A condition de poser des limites, insiste Jean-Marc Louis, ancien inspecteur de l'Education nationale, aujourd'hui à la tête d'un cabinet de coaching scolaire. Les parents doivent s'affranchir une fois pour toutes de l'injonction selon laquelle il faut bien travailler à l'école, très lourde de conséquences en termes de stress ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant