Education : et si on supprimait les devoirs à la maison ?

le , mis à jour à 08:11
13
Education : et si on supprimait les devoirs à la maison ?
Education : et si on supprimait les devoirs à la maison ?

Chaque semaine, un bataillon de 60 étudiants bénévoles franchit les grilles du collège, en ordre de marche pour aider élèves de 5e et de 4e à apprendre leurs leçons. Pour la deuxième année, l'établissement parisien François-Villon (XIVe) expérimente, après les cours, un temps scolaire encadré pour les devoirs. « Dire que cela est révolutionnaire serait exagéré, mais on a vu les liens entre les équipes enseignantes, les parents, les élèves se renforcer de manière très positive. Certains, en difficulté, qui ne faisaient pas leurs devoirs chez eux, s'y sont mis ici. Les familles sont très en demande », note Florence Weissler. La principale ne va pas jusqu'à trancher le débat, mais pour ZupdeCo, qui organise cet accompagnement, c'est tout vu : les devoirs à la maison pour les collégiens doivent disparaître au profit d'un temps dédié au sein de l'école !

 

 

 

 

 

La France, pays le plus inégalitaire en matière scolaire

 

L'association leadeur dans la lutte contre le décrochage scolaire, qui intervient dans une quinzaine de départements, auprès de centaine de collégiens, lance un manifeste -- « Dites non aux devoirs à la maison, oui aux devoirs à l'école » -- que nous vous révélons. « Les devoirs à la maison ne tiennent pas compte de la réalité des familles en difficulté. Ils exacerbent les inégalités. Ils font porter la réussite scolaire sur les familles, entretenant l'idée d'une possible démission parentale », dit le manifeste. ZupdeCo s'est appuyée sur une étude 1. Selon ce sondage, seuls 6 % des collégiens assurent recevoir « systématiquement » de l'aide de leurs parents, 61 % en bénéficient mais « uniquement » quand ils le demandent. Dans ce cas, ce soutien parental n'excède pas, dans 40 % des cas, quinze minutes, faute de temps ou d'aisance à expliquer les maths ou la grammaire.

 

Un débat qui a d'autant plus de sens que le très sérieux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • serval02 il y a 9 mois

    Quelle bonne idées...Les élèves sont déjà tellement intelligents...

  • M3155433 il y a 9 mois

    Faut pas que les meileurs eleves soient soutenus a la maison, malgré le petit niveau qu'on certaines (bcp?) de classes ou de colleges. Si l'éducation nationale est nulle (tres mauvais classement ds l'OCDE...malgré son cout) , alors il FAUT que l'ensemble des eleves soient des brèles et des futurs manutentionnaires. Ca rappelle la medecine ,acces tres facile et gratuit a l'envie,mais devenue a 2 vitesses, mauvaise et expéditive (10min /consultation , operations a la chaine)

  • mucius il y a 9 mois

    Supprimer les notes, les devoirs,les cours, les examens. C'est tellement stressant les notes, les examens, vraiment insupportables. Les devoirs : c'est fatigant, c'est fasciste d'imposer du travail à nos gentils enfants, ça les traumatise.

  • M940878 il y a 9 mois

    et si on supprimait l'école tout simplement pour qu'il n'y ait plus d'inégalités ? , nivellement par le bas oblige

  • masson33 il y a 9 mois

    Question qui dérange. ...comment ont fait les générations precedentes pour s'en sortir...? Du travail personnel...encore et encore...mais ça aujourd'hui on n'en veut plus...à l'époque du coaching généralisé. ...il faut toujours s'en remettre à quelqu'un d'autre...facile...trop facile...

  • vmcfb il y a 9 mois

    In fine, les devoirs à la maison n'ont pas de sens s'ils doivent être encadrés comme en classe. Ils sont destinés à promouvoir la responsabilité et l'indépendance du jeune, qui doit se trouver seul face à son "problème".

  • vmcfb il y a 9 mois

    Enfin, la technique pour le soir est simple: à 8 heures, tout le monde au lit, et si tu n'es pas fatigué, prends un livre. la lecture st irremplaçable..

  • vmcfb il y a 9 mois

    à 758. effectivement, il convient de préserver les heures de repas communs (le soir). et en profiter pour aborder d'autres sujets que le foot, en fonction des intérêts des enfants et de l'actualité.. "/4 d'heure très importants..

  • vmcfb il y a 9 mois

    Ensuite pour les très jeunes (3 ans), prendre en charge les tous petits qui sont élevés dans un milieu pauvre intellectuellement et ne parlant pas la langue, vecteur de la pensée, me paraît effectivement une bonne idée. Dans les milieux "normaux", c'est évidemment inutile. mais arriver à 6 ans sans parler le français se traduira, à l'évidence, par des problèmes scolaires. Donc si effort doit être fait, cela ne me paraît pas idiot (voir les exemples américains -les négationnistes)

  • M4189758 il y a 9 mois

    JPi - En famille le temps des repas partagés est important. Le temps consacré au 'savoir' l'est tout autant. Evidemment il faut avoir connu le 'en famille' pour savoir ce que c'est.