Éducation : et si les enfants apprenaient à pacifier leurs conflits ?

le
3
La médiation entre élèves, un dispositif qui marche. (Photo d'illustration.)
La médiation entre élèves, un dispositif qui marche. (Photo d'illustration.)

"Fais gaffe, t'approche pas de la gouine !" Elle en a entendu, Alice, des insultes, quand s'est propagée la rumeur sur sa sexualité à son arrivée en sixième. Elle en a bavé, Coline, 12 ans, "l'intello" aux trop bonnes notes à qui personne n'adressait la parole. Et Zaki "qui vit dans les égouts", parce que son patronyme rime avec "gout", il en a connu des bagarres. Mais, s'ils n'ont pas oublié le harcèlement dont ils ont été victimes, ils sont tout sourire en ce jour de la fin du mois de mai. Tous trois élèves au collège Jacques-Monod de Beaumont-sur-Oise, ils participent à la Rencontre des jeunes médiateurs d'Ile-de-France, à Bobigny, qui rassemble plus de 200 jeunes formés à la gestion des conflits. Leur mission ? Intervenir dans la cour de récréation quand une bagarre éclate et proposer aux élèves de venir s'expliquer devant eux en médiation. Âge du plus jeune médiateur présent : 8 ans ! "La gestion des conflits peut s'enseigner comme les maths ou le français", affirme Brigitte Liatard, cofondatrice avec Babeth Diaz de MédiActeurs Nouvelle Génération, qui forme ces jeunes. Première étape de l'apprentissage : la restauration de l'estime de soi. "S'il y a violence, c'est qu'il y a malaise ; s'il y a malaise, c'est qu'il y a mauvaise estime de soi, poursuit Babeth Diaz. Les jeunes souffrent qu'à l'école on ne leur parle que de leurs défauts, jamais de leurs qualités."

Deuxième étape, un travail sur le vocabulaire, celui des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodde12 le mercredi 16 oct 2013 à 19:00

    Les enfants pouraient s'enseigner mutuellement... Pourquoi pas aprés tout? Mais dans ce cas pourquoi payer des enseignants qui ne travaillent qu'a mi temps? On pourrait par exemple leur imposer de faire leurs 35 heures de présence et leurs 1500 heures dans l'année . Ils pourraient a la fois préparer leurs cours donner des cours supp gratuits à ceux qui ne suivent pas et surveiller les récréations car j'espère que les bizutages ne se font pas en cours.

  • mlaure13 le mercredi 16 oct 2013 à 16:42

    Les enfants d'aujourd'hui, sont le reflet de nos sociétés de Mher-de !...MAI 68 est passé par la...ALÉA JACTA EST ...

  • M8252219 le mercredi 16 oct 2013 à 12:51

    Si ma tante en avait on l'aurait appeler mon oncle.