Education : 4.341 postes de profs créés dans le public à la rentrée 2014

le
2
Education : 4.341 postes de profs créés dans le public à la rentrée 2014
Education : 4.341 postes de profs créés dans le public à la rentrée 2014

A la rentrée 2014, 4.341 postes équivalent temps plein d'enseignement seront créés dans le primaire et secondaire publics, pour absorber la hausse démographique et mettre en place des dispositifs pour les élèves défavorisés, a annoncé le ministère de l'Education nationale jeudi. L'académie de Créteil, qui cumule le plus de difficultés, gagnera le plus de postes, avec 380 emplois pour le premier degré et 233 pour le second.

Dans le premier degré. Dans les maternelles et les écoles élémentaires, 2.355 postes d'enseignement seront créés dans les maternelles et les écoles élémentaires, pour moitié pour accueillir environ 38 000 élèves supplémentaires et pour moitié pour «servir à la mise en place des dispositifs de la priorité au premier degré» comme le «plus de maîtres que de classes», des postes Rased (Réseau d'aide aux élèves en difficulté) et «les premières mesures sur l'éducation prioritaire que le ministre va annoncer en janvier», précise le ministère.

La répartition des nouveaux postes entre la trentaine d'académies tiendra compte de leurs particularités sociales. Dans le premier degré, aucune académie ne perdra de moyens. Si certaines «socialement fragiles devraient accueillir moins d'élèves, les moyens dégagés par la baisse démographique permettront de redéployer des dispositifs pédagogiques», indique la rue de Grenelle.

Dans le second degré. Dans les collèges et les lycées, les 1 986 postes d'enseignement créés (toujours en équivalent temps plein) serviront d'abord à accueillir plus de 30 000 élèves supplémentaires. Ils seront aussi utilisés pour la mise en place des futures mesures sur l'éducation prioritaire, et pour les professeurs formateurs académiques du second degré, nouveau métier dont la création a été annoncée la semaine dernière. Dans le secondaire, toutes les académies auront une amélioration ou une stabilité du nombre de postes d'enseignants, sauf ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M898407 le jeudi 19 déc 2013 à 22:01

    Des profs de quoi et avec quelle formation ? Si c'est pour rajouter des fonctionnaires aigris et paresseux çà ne sert à rien...

  • M1903733 le jeudi 19 déc 2013 à 20:42

    Enfin voila des économies!!!!!!! non je me trompe, ha bon.