EDRIM lance un fonds dédié aux subordonnées financières

le
0
(NEWSManagers.com) - Etienne Gorgeon, directeur de la gestion taux et crédit, a indiqué lors d'une présentation le 19 avril que, grâce à Bâle III, Edmond de Rothschild Investment Managers (EDRIM) discerne " une poche de valeur avec des performances intéressantes dans la dette hybride des financières, qui promettent une performance intéressante et sont beaucoup mieux rémunérées que le haut rendement, avec de surcroît une notation moyenne bien supérieure" .
A telle enseigne qu'EDRIM a lancé le 5 avril un fonds d'une quarantaine de lignes focalisé sur le " tier 1" des bancaires, agrémenté d'un peu de dette subordonnée émise par des assureurs. Le Saint-Honoré Signatures Financières (FR0011034495) géré par Raphaël Chemla affiche déjà environ 40 millions d'euros d'encours. Il est assorti d'un droit d'entrée de 3 % maximum et d'une commission de gestion de 1,20 %. De plus, il est prévu une commission de 20 % sur la surperformance annuelle par rapport à l'indicateur de référence (BoA Merrill Lynch EMU Financial Corporate Index).
En revanche, EDRIM se maintient à l'écart des dettes souveraines grecque, portugaise et irlandaise, les pays concernés étant confronté à un problème de solvabilité et de liquidité qui devrait à terme entraîner une restructuration. La maison reste sous-pondérée sur l'Espagne, dont la dette est au juste prix et qui ne souffre pas des problèmes de liquidité ou de solvabilité. Pour autant, l'économie doit surmonter des défis très importants.

Enfin, la " zone de confort" du gestionnaire sur la dette souveraine se situe sur la France et l'Italie (" bien gérée" ) et dans une moindre mesure sur l'Allemagne. EDRIM se positionne dans ces cas plutôt sur la partie courte de la courbe.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant