EdRAM croit désormais à la soutenabilité de la croissance américaine

le
0
(NEWSManagers.com) - Désormais, la croissance américaine a gagné en visibilité, et quand les dernières hypothèques politiques et fiscales seront levées, l'investissement repartira, entre autres parce que certaines entreprises vont rapatrier des productions (" re-shoring" ) et parce que la construction se ressaisit, estime Christophe Foliot, responsable de la gestion actions internationales et gérant du fonds EdR US Value & Yield (900 millions d'euros contre 800 millions fin 2011) chez Edmond de Rothschild Asset Management (EdRAM).
La stratégie porte sur environ 1,5 milliard d'euros, en comptant quelques mandats pour 450 millions d'euros. Le fonds principal US Value & Yield a décollecté début 2012 et beaucoup recollecté en fin d'année, tendance qui se poursuit actuellement.

Le gérant, qui investit sur un horizon à deux ans, demeure convaincu de la pertinence de l'approche value (un style qui se trouve à son plus bas actuellement) sur une base sélective, avec seulement 50 lignes " plutôt décotées" en portefeuille, sachant que les coupes budgétaires devraient surtout affecter des pans entiers du secteurs de la santé et de la défense.

La plus grosse ligne est le laboratoire pharmaceutique Merck, avec 4 %, et Christophe Foliot affiche une prédilection, dans le BTP, pour les équipementiers et la rénovation, avec Masco et Owens Corning, par exemple. Dans le domaine du gaz et du pétrole de schiste, le gérant favorise aussi les équipementiers comme Schlumberger ou Halliburton. Il apprécie aussi par ailleurs certaines financières, des banques régionales, ainsi que des valeurs de consommation, qui vont profiter des créations d'emplois pour les classes moyennes. Christophe Foliot cite également comme lignes du portefeuille des sociétés comme TRW ou United Technologies.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant