Édouard Philippe : "Rocard était bienveillant et intellectuellement exigeant"

le
0
Michel Rocard et Alain Juppé avaient été chargés par Nicolas Sarkozy de coprésider la commission sur le grand emprunt en 2009. 
Michel Rocard et Alain Juppé avaient été chargés par Nicolas Sarkozy de coprésider la commission sur le grand emprunt en 2009. 

Le Point : Vous avez commencé votre carrière politique au Parti socialiste, chez les Rocardiens. À 18 ans, qu'est-ce qui vous attirait chez Michel Rocard ?

Édouard Philippe : Premièrement, je trouvais que Michel Rocard était proche de mes idées politiques de l'époque : j'avais grandi dans un milieu plutôt à gauche où l'on votait socialiste, et il y avait chez lui un côté social-démocrate assumé qui m'allait bien. Et il avait également une forme d'exigence intellectuelle qui me plaisait.

Qu'entendez-vous par là ?

Quand vous lui posiez une question, il prenait toujours un malin plaisir à vous expliquer, souvent gentiment, qu'elle était bonne mais qu'elle visait trop petit. Qu'il fallait la mettre dans une perspective historique, géographique... Bref, assumer qu'un problème puisse être compliqué. Pas simplement le réduire à une formule « y'a qu'à, faut qu'on ». C'est cela que j'appelle une exigence intellectuelle. Il y avait chez lui le souci de comprendre la réalité, dans tout ce qu'elle a de difficile, de paradoxal parfois, pour essayer de la traiter sérieusement et « réellement ». Je trouvais cela très estimable, par rapport à ceux qui, à coups de formules parfois bien senties, ne faisaient au fond qu'appauvrir le débat.

Cette exigence,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant