Édouard Duplan : "Les cours de stoïcisme m'ont marqué"

le
0

Ce n'est pas seulement une terre d'adoption, c'est presque une seconde patrie pour lui. Depuis 2006, Édouard Duplan s'épanouit sans faire de bruit aux Pays-Bas. Le Français, trente et une piges au compteur, fait aujourd'hui les beaux jours du FC Utrecht. L'Eredevisie, la mentalité néerlandaise et même la philosophie, l'ailier droit n'élude aucun sujet. Entretien sans détour avec un homme qui s'enfile tous les jours au petit-déjeuner du pain de mie au jambon et fromage.

Sans trop de surprise, c'est donc le PSV Eindhoven qui est devenu champion des Pays-Bas cette saison, une première depuis 2008 Ce n'est une surprise pour personne. Le PSV aurait déjà dû être champion il y a quelques années, quand il y avait Strootman, Mertens, etc. Ils ont une équipe assez jeune, avec notamment Depay et Wijnaldum. L'année dernière, ils avaient bien commencé, mais avaient fini par traîner en deuxième partie de saison. Mais cette saison, c'est vraiment l'équipe la plus forte. Physiquement, c'est autre chose que l'Ajax. À l'Ajax, ça joue très bien au ballon, ce sont des joueurs intelligents et jeunes, mais ils sont physiquement frêles par rapport à ceux du PSV. Dans ce domaine, le PSV se rapproche plus des autres championnats européens. L'Ajax, c'est une particularité néerlandaise, une exception dans le championnat. Les gens en parlent en faisant toujours référence aux années 70, c'est une vraie école de foot. On a joué contre le PSV et c'est l'équipe qui m'a le plus impressionné. Défensivement, c'est costaud. Au milieu, il y a de la créativité avec Guardado. Wijnaldum, c'est fort aussi et c'est pour moi un joueur de classe mondiale. Après, devant, ça va à 2 000 à l'heure avec Depay et Narsingh sur les côtés. Puis il y a De Jong qui a le rôle du finisseur.
Le FC Utrecht est actuellement 12e de l'Eredivisie, à trois journées de la fin. Quel regard portes-tu sur la saison de ton club ? On est plutôt déçus, mais on a ce que l'on mérite. Nous avons été trop inconstants et avons fait quelques erreurs de jeunesse. Notre groupe est assez jeune, on a de bons joueurs qui partiront sans doute d'ici deux, trois ans dans de plus grands clubs. C'est d'autant plus décevant que notre coach, qui est un gars honnête et soutenu par tout le groupe, a une véritable vision du football. Les conditions étaient donc réunies pour qu'on fasse une meilleure saison. Mais c'est aussi normal, avec un groupe jeune, il faut laisser du temps. C'est comme ça que ça marche. Il faut ajouter qu'on a eu pas mal de malchance en ce qui concerne les blessures. L'équipe a beaucoup changé et il a fallu s'adapter. Avant que je ne revienne de ma blessure en début de saison, je crois qu'il y avait eu onze joueurs utilisés au poste de milieu droit ! C'est incroyable. C'est compliqué d'avoir un équilibre et de créer des automatismes dans de telles conditions Quand…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant