Édition : Hollande, l'homme sans com'... ou presque

le
0
Le président de la République a mis du temps avant de s'approprier le dossier Florange.
Le président de la République a mis du temps avant de s'approprier le dossier Florange.

Du "président normal" au "chef de guerre", toutes les postures de François Hollande sont passées au laser dans L'homme sans com'(*), petit essai de Denis Pingaud, un spécialiste de la communication, président de la société Balises. Le propos de l'auteur consiste à démontrer que la crise, le chômage ne sont pas les seules causes de l'impopularité du chef de l'État.Les bourdes nombreuses de la première année du quinquennat sont disséquées. Par exemple, celles de Jean-Marc Ayrault sont particulièrement frappantes. À Matignon, les interviews sont relues. Et pourtant, c'est le Premier ministre qui met régulièrement le feu aux poudres en annonçant, par exemple, aux lecteurs du Parisien, que "les 35 heures ne sont pas un sujet tabou". Il rétropédale le lendemain.Ayrault, le roi de la gaffe

C'est aussi Jean-Marc Ayrault qui annonce, sur France 2, que neuf Français sur dix échapperont à l'impôt. À l'origine, une note pondue par des technos de Bercy écorne la réalité pour parvenir au chiffre de 89 %. "Un pur artifice de présentation", note l'auteur, que François Hollande utilise "en off" auprès des journalistes pour vanter sa politique fiscale qui ne frapperait que les hauts revenus. Mais c'est Jean-Marc Ayrault qui se croit fondé à le dire à la télévision dans Des paroles et des actes... Le pouvoir en paie le prix fort aujourd'hui, alors que les contribuables les plus modestes se retrouvent dans les filets du fisc.À la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant