EDF veut investir dans les mines d'uranium

le
0
INFO LE FIGARO - Pour sécuriser ses approvisionnements, l'électricien envisage de se constituer un portefeuille d'activités. Il étudie la possibilité de devenir actionnaire de référence du pôle minier d'Areva. C'est l'Élysée qui tranchera.

Dans quelques semaines, l'Élysée tiendra un conseil de politique nucléaire crucial pour l'avenir de la filière. Il s'agira en particulier de bien répartir les rôles entre EDF, qui exploite les 19 centrales implantées dans l'Hexagone, et Areva, présent tout au long du cycle de l'atome civil - de l'exploitation des mines d'uranium au retraitement des déchets en passant par la construction des installations. À cette occasion, de nombreux sujets qui réunissent les deux groupes seront directement soumis à l'arbitrage du gouvernement.

La question de l'accès à l'uranium - le combustible utilisé dans les centrales nucléaires - fait partie des sujets mis sur la table. Pour le moment, EDF s'approvisionne à hauteur de 40 % chez Areva et chez d'autres partenaires étrangers pour 60 %. Ce schéma, placé sous le signe de la diversification, pourrait toutefois évoluer car plus que jamais l'électricien tricolore souhaite sécuriser au maximum ses approvisionnements en uranium

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant