EDF serait prêt à reprendre une partie du capital d'Eurostar

le
1
EDF SERAIT EN LICE POUR REPRENDRE UNE PART DU CAPITAL D'EUROSTAR AU SEIN D'UN CONSORTIUM
EDF SERAIT EN LICE POUR REPRENDRE UNE PART DU CAPITAL D'EUROSTAR AU SEIN D'UN CONSORTIUM

PARIS (Reuters) - EDF est partie prenante à un consortium candidat à la reprise de la participation de 40% de l'Etat britannique dans Eurostar, la liaison ferroviaire à grande vitesse entre la Grande-Bretagne et le continent européen, rapporte vendredi le quotidien Les Echos.

Selon le journal, cinq offres préliminaires ont été retenues à l'issue d'un premier tour de table, dont celle du consortium constitué à parité de l'électricien français et du fonds souverain de Singapour, GIC.

La date limite de dépôt des offres fermes serait désormais fixée au 23 février, selon l'un des candidats cité par le quotidien économique.

Cette vente, dont des sources citées par le journal ont estimé qu'elle pourrait rapporter entre 300 et 400 millions de livres (400 à 500 millions d'euros) à l'Etat britannique, s'inscrit dans le cadre de la volonté de Londres de céder 20 milliards de livres d'actifs entre 2014 et 2020.

Les autres actionnaires d'Eurostar sont la SNCF française, avec 55%, et l'Etat belge, qui détient le solde de 5%.

Outre le consortium EDF-GIC, la vente intéresse également

le fonds d'investissement 3i allié à Predica, filiale de la banque française Crédit Agricole, dont la proposition a également été retenue, selon Les Echos.

La Caisse de Dépôt et de Placement du Québec associé au fonds d'investissement britannique USS serait également intéressée, ajoute le journal.

EDF n'a pas souhaité faire de commentaire sur ces informations.

(Gwénaëlle Barzic et Dominique Vidalon, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ceriz le vendredi 30 jan 2015 à 09:08

    ou est la logique industrielle?