EDF : Ségolène Royal bloque la hausse des tarifs de l'électricité

le
0
DR
DR
Jeudi 19 juin à l'aube, Ségolène Royal lance son offensive contre la hausse des prix de l'électricité. La ministre de l'Énergie annonce que les tarifs réglementés n'augmenteront pas de 5% le 1er août comme prévu. L'effet de surprise est total. Les investisseurs favorables au titre EDF sont pris à contre-pied. Dès l'ouverture de la Bourse, l'action EDF s'enfonce. En fin de séance, elle a perdu 7,7%, soit 3,8 milliards de capitalisation. Les analystes abaissent en catastrophe leurs anticipations de bénéfices et leur recommandation en raison de la perte soudaine de visibilité. À mi-journée, le Premier ministre tente d'amortir le choc en promettant une hausse des tarifs en octobre. Mais le mal est fait. Les investisseurs ne comprennent plus rien à la façon dont la France facture son électricité. Pourtant, la fixation des tarifs réglementés de vente de l'électricité est encadrée par le code de l'énergie et le décret du 12 août 2009. Mais visiblement le gouvernement n'en a cure, s'exposant aux décisions du Conseil d'État. Ainsi, la plus haute juridiction administrative a-t-elle partiellement annulé le 11 avril dernier l'arrêté du 20 juillet 2012 : «Le Conseil d'État a constaté que les tarifs ?bleu? et ?jaune?, dont les barèmes n'avaient été augmentés que de 2%, étaient manifestement inférieurs au niveau auquel ils auraient dû être fixés en application des principes s'imposant

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant