EDF retiré de la Bourse : la demande de certains actionnaires salariés

le
0
Le PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy. (© J. Demarthon / AFP)
Le PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy. (© J. Demarthon / AFP)

Ces petits actionnaires sont opposés au projet de construction de deux EPR à Hinkley Point en Angleterre, estimant que ce chantier d'environ 23 milliards d'euros «pourrait obérer l'avenir de l'entreprise et les investissements nécessaires tant à la transition énergétique qu'à la maintenance du parc nucléaire actuel», exploité par EDF.

«J'ai l'honneur de vous prier de bien vouloir instruire la requête des actionnaires salariés et anciens salariés d'EDF SA, adhérents de l'association EAS, de se voir proposer une offre publique de retrait par l'actionnaire majoritaire», écrit Benoît Gailhac, président de EAS, dans la lettre qui sera ainsi adressée au président de l'AMF, et que l'AFP a pu consulter.

Bras armé de l'Etat

Selon l'argumentaire devant accompagner la requête, l'EAS estime que «le gouvernement français associe et confond son projet stratégique de développer la filière nucléaire (française), avec l'intérêt social d'EDF SA».

L'Etat français «se comporte comme le seul propriétaire d'EDF en utilisant l'entreprise comme un bras armé de sa politique soit industrielle, soit diplomatique», juge l'association, qui souhaite que l'offre publique de retrait, par laquelle l'Etat rachèterait les actions des autres actionnaires, avant de retirer l'entreprise de la Bourse, soit fixée «a minima au prix de l'introduction en Bourse», c'est-à-dire 32 euros.

Mardi, à la clôture de la Bourse de

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant