EDF : résultats semestriels en repli, feu vert pour Hinkley et négociations pour RTE

le
0

(AOF) - EDF fait l'objet de plusieurs actualités ce matin. L'électricien a publié sa performance du premier semestre 2016, dévoilant un résultat net part du groupe de 2,081 milliards d’euros en baisse de 17,2 %, principalement sous l’effet de dépréciations d’actifs. L'Ebitda est lui ressorti à 8,944 milliards d'euros, en repli de 2,2 % et en évolution organique de -0,7 % par rapport au premier semestre 2015. Le chiffre d'affaires d'EDF a pour sa part reculé de 5,7% à 36,659 milliards. Les revenus ont affiché une décroissance organique de 4,6%.

Comme annoncé le 19 juillet 2016, le groupe maintient ses objectifs financiers pour 2016 en tenant compte notamment de la régularisation tarifaire attendue et de la révision de la perspective de production nucléaire en lien avec les prolongations d'arrêts désormais prévues pour réaliser des contrôles supplémentaires. EDF table ainsi sur un Ebitda de 16,3 – 16,8 milliards d'euros, un ratio d'endettement financier net sur Ebitda compris entre 2 et 2,5, et un taux de distribution du résultat net courant de 55 % à 65 %. Enfin, le groupe maintient son ambition d'un cash flow positif en 2018 après dividendes, hors Linky, nouveaux développements et cessions d'actifs.

Par ailleurs, le Conseil d'administration d'EDF réuni hier a donné son feu vert pour construire les deux réacteurs nucléaires d'Hinkley Point C (HPC) dans le Somerset, au sud-ouest de l'Angleterre.

Concernant le projet Areva, EDF a signé un protocole d'accord formalisant l'état d'avancement des discussions relatives à leur projet de partenariat. Ce protocole comporte trois volets. En premier lieu, ce protocole non engageant porte sur le projet d'acquisition par EDF du contrôle exclusif d'une nouvelle société, New Areva NP (NEW ANP), dans laquelle seront transférés les actifs et activités existants d'Areva NP portant sur la conception et la fourniture de réacteurs nucléaires et d'équipements, la conception et la fourniture d'assemblages combustible, et les services à la base installée, à l'exclusion notamment des actifs, passifs et personnels liés à la réalisation du projet d'EPR Olkiluoto 3.

Il prévoit un contrôle majoritaire de NEW ANP par EDF (au moins 51% des actions et droits de vote), la participation d'Areva comprise entre 15 et 25% dans le cadre d'un partenariat stratégique, et potentiellement la participation d'autres partenaires minoritaires jusqu'à 34%.

Ce protocole d'accord porte en deuxième lieu sur la création d'une société dédiée, détenue à hauteur de 80% par EDF et de 20% par Areva NP (puis par New ANP selon le cas), en charge de la conception et la construction de l'îlot nucléaire pour les projets de nouveaux réacteurs, en France et à l'étranger. Sa mise en oeuvre est planifiée pour le premier trimestre 2017, indépendamment de l'acquisition par EDF du contrôle exclusif de New ANP.

EDF et Areva réaffirment également leur intention de conclure un accord stratégique et industriel global, afin notamment d'améliorer et de développer l'efficacité de leur coopération dans des domaines tels que la Recherche et Développement, la vente de nouveaux réacteurs à l'export, l'entreposage de combustibles usés et le démantèlement. Les parties se sont accordées sur un prix indicatif de New ANP (valeur des fonds propres à 100% de 2,5 milliards d'euros à la date de réalisation de l'opération.

La réalisation de l'opération est envisagée avant la fin 2017, sous réserve notamment de l'approbation des autorités compétentes en matière de contrôle des concentrations.

Enfin, EDF, la Caisse de Dépôts et CNP Assurances sont entrés en négociations exclusives pour la mise en oeuvre d'un partenariat de long terme pour le développement de Réseau de Transport d'Electricité (RTE). Ce partenariat entre des acteurs publics majeurs du financement des infrastructures en France permettrait de conforter RTE dans sa mission de service public. Il se déploierait au travers d'une prise de participation de la Caisse des Dépôts et CNP Assurances à hauteur de 49,9% du capital de RTE sur la base d'une valorisation indicative de 8,45 milliards d'euros pour 100% des fonds propres de RTE. La réalisation effective de l'opération pourrait intervenir au premier semestre 2017, après obtention des autorisations réglementaires nécessaires.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant