EDF proche d'un accord avec Londres pour construire des EPR

le
0
EDF SUR LE POINT DE TROUVER UN ACCORD AVEC LONDRES POUR LA CONSTRUCTION DE NOUVELLES CENTRALES NUCLÉAIRES
EDF SUR LE POINT DE TROUVER UN ACCORD AVEC LONDRES POUR LA CONSTRUCTION DE NOUVELLES CENTRALES NUCLÉAIRES

PARIS (Reuters) - EDF est proche d'un accord avec le gouvernement britannique concernant la construction de nouvelles centrales nucléaires au Royaume-Uni mais les discussions continuent de bloquer sur le prix garanti ("strike price") de production de l'électricité, rapporte lundi le Wall Street Journal.

Le mois dernier, le PDG de l'électricien public français Henri Proglio avait indiqué qu'EDF poursuivait ses discussions avec le gouvernement britannique.

Le groupe envisage de construire deux premiers EPR à Hinkley Point mais, au vu d'un coût estimé à 14 milliards de livres (16,5 milliards d'euros), il veut avoir l'assurance de rentabiliser son investissement par le biais d'une garantie de l'Etat de soutenir les prix de l'énergie.

Selon des sources industrielles et des analystes, EDF veut un prix garanti d'au moins 100 livres par mégawatt/heure (MWh), alors que le gouvernement britannique préférerait autour de 80 livres.

"Les deux parties sont d'accord 'sur toutes les clauses, du cadre juridique à la durée du contrat, sauf le prix garanti'", a indiqué au journal une personne ayant connaissance du dossier.

"Les négociations commerciales avec EDF sur le prix garanti (...) se poursuivent", a déclaré au quotidien une porte-parole du gouvernement britannique.

EDF se refusait à tout commentaire lundi matin.

Le groupe français a obtenu en mars le feu vert du gouvernement britannique à un projet de construction d'une nouvelle centrale nucléaire qui pourrait être la première à ouvrir au Royaume-Uni depuis près de 20 ans.

Alexandre Boksenbaum-Granier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant