EDF pense pouvoir répondre à la demande de ses clients cet hiver

le
1
 (Actualisé avec précisions) 
    PARIS, 12 décembre (Reuters) - EDF  EDF.PA  a estimé lundi 
qu'il serait en mesure de faire face à la demande d'électricité 
de ses clients en France cet hiver malgré les contrôles que le 
groupe doit encore effectuer sur certains réacteurs nucléaires. 
    L'électricien public a confirmé parallèlement le redémarrage 
d'ici au 31 décembre de sept réacteurs arrêtés pour des 
contrôles liés à la teneur en carbone de leurs générateurs de 
vapeur, dont trois seront relancés dès la semaine prochaine, 
donc plus tôt que prévu.   
    "Nous sommes dans une configuration qui ressemble tout à 
fait à celle des années précédentes à partir des mois de janvier 
et février", a dit Dominique Minière, directeur exécutif du 
groupe en charge de la direction du parc nucléaire, lors d'une 
conférence téléphonique. 
    "Il n'y a pas de raison de penser, vu de maintenant, que 
nous aurons un quelconque manque d'électricité pour faire face 
aux besoins de nos clients", a-t-il ajouté. 
    EDF estime ainsi que le taux de disponibilité de son parc 
nucléaire français sera supérieur à 90% dès le début du mois de 
janvier compte tenu des redémarrages prévus.  
    Ces précisions interviennent alors que RTE, sa filiale en 
charge des lignes à haute tension françaises, a prévenu début 
novembre que la sécurité d'approvisionnement électrique de 
l'hiver 2016-2017 en France s'annonçait "plus délicate" à 
assurer que lors des hivers précédents en raison d'une 
disponibilité "historiquement basse" du parc nucléaire. 
  
     
    PRÉVISIONS 2016 CONFIRMÉES 
    Les contrôles en cours ont été décidés après la mise en 
évidence d'un risque de rupture de générateurs de vapeur 
fabriqués par le japonais JCFC, ces composants présentant une 
teneur anormalement élevée en carbone dans l'acier constitutif 
de leur fond. 
    EDF a obtenu le 5 décembre un feu vert de principe de 
l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) pour redémarrer les 
réacteurs concernés, sous réserve de certaines vérifications et 
précautions.   
    Dans le détail, le groupe a indiqué lundi qu'il avançait du 
31 au 20 décembre le redémarrage des réacteurs Gravelines 2, 
Dampierre 3 et Tricastin 3 - pour lesquels il a obtenu une 
autorisation de l'ASN - et qu'il prévoyait toujours de relancer 
le 31 décembre Civaux 2, Bugey 4 ainsi que Tricastin 1 et 4. 
    Le groupe doit encore toutefois réaliser des contrôles sur 
Fessenheim 1, Civaux 1, Gravelines 4 et Tricastin 2 d'ici à la 
mi-janvier. 
    Deux autres réacteurs - Gravelines 5 et Fessenheim 2 - sont 
par ailleurs arrêtés pour des vérifications liées aux 
irrégularités mises en évidence dans le contrôle de pièces 
produites par l'usine d'Areva  AREVA.PA  du Creusot 
(Saône-et-Loire).   
    Malgré le redémarrage anticipé de trois réacteurs, EDF a 
confirmé lundi ses dernières prévisions 2016 de production et 
d'excédent brut d'exploitation (Ebitda), qu'il avait dû revoir à 
la baisse le 3 novembre, pour la deuxième fois en quelques 
semaines, en raison des contrôlés exigés par l'ASN.   
 
 (Benjamin Mallet, édité par Marc Angrand) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le lundi 12 déc 2016 à 20:59

    On s'autorise à penser, dans les milieux autorisés, mais c'est du Coluche !!!!