EDF ne guide pas la politique énergétique, dit Philippe Martin

le
4
PHILIPPE MARTIN DIT QUE LA POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE NE SERA PAS DÉCIDÉE EN FONCTION D?EDF
PHILIPPE MARTIN DIT QUE LA POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE NE SERA PAS DÉCIDÉE EN FONCTION D?EDF

PARIS (Reuters) - La politique énergétique de la France ne sera pas déterminée par la stratégie comptable d'EDF, qui souhaite allonger la durée d'amortissement de ses centrales nucléaires, a déclaré mardi le ministre de l'Energie Philippe Martin.

Selon le Journal du dimanche, un conseil de politique nucléaire pourrait entériner le 15 novembre l'idée d'un allongement de la durée d'amortissement des centrales de 40 à 50 ans, révélée en septembre par Reuters.

"Quel que soit le respect que j'ai pour eux, ce ne sont pas les commissaires aux comptes d'EDF qui déterminent et détermineront la politique énergétique de la France", a déclaré Philippe Martin, interrogé à ce sujet à l'Assemblée nationale.

Aucune décision n'est prise tant sur la partie comptable que sur un allongement effectif de la durée de vie des centrales, précise-t-on au ministère de l'Energie.

Philippe Martin ne s'est pas prononcé sur l'information selon laquelle un conseil de politique nucléaire, convoqué par l'Elysée, devrait entériner le 15 novembre cette opération comptable. Aucun ministère n'a souhaité confirmer cette date.

Un amortissement sur 50 ans aurait pour effet d'accroître potentiellement les dividendes versés à l'Etat, qui contrôle 84% du capital du géant de l'électricité, afin de financer la transition énergétique, selon des sources proches du dossier.

L'action EDF, à l'origine de cette demande selon le gouvernement, a grimpé lundi en bourse, soutenue par la perspective d'une prochaine annonce sur ce sujet selon des analystes.

DES PRÉCISIONS EN MARS

Philippe Martin a rappelé l'objectif de réduction de 75 à 50% de la part du nucléaire et confirmé qu'une partie des ressources dégagées par cette industrie allait financer le développement des énergies renouvelables.

"Cette stratégie, qui sera partie prenante de la loi de transition énergétique, et c'est donc dans la loi que vous le verrez, permettra de concilier les impératifs de sécurité et la protection de l'environnement", a-t-il dit.

Cette loi doit être déposée mi-mars à l'Assemblée nationale. Elle devrait notamment comprendre des dispositions pour permettre à l'Etat de fermer des installations nucléaires, une décision actuellement réservée à l'exploitant et à l'ASN.

"S'agissant du nucléaire, (les décisions) seront prises sous réserve des avis de l'ASN qui ne s'est pas encore prononcée sur l'aspect sûreté d'un éventuel prolongement, pas plus que le gouvernement d'ailleurs", a également dit Philippe Martin, à propos cette fois-ci de l'exploitation effective des réacteurs.

L'opération comptable d'EDF ne présagerait en rien de la décision de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), disent les experts, rappelant que l'électricien a déjà procédé à cette opération, acceptée par ses commissaires aux comptes, en 2003.

L'ASN a déclaré plusieurs fois qu'elle se prononcerait sur le principe d'une exploitation jusqu'à 50 ans en 2015. Cette position sera uniquement basée sur la sûreté et non sur l'aspect économique, rappelle le ministère.

Les Verts, déjà échaudés par de récents arbitrages en leur défaveur concernant l'écologie, estiment qu'une prolongation constituerait une provocation politique de la part du gouvernement socialiste.

Marion Douet, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pallach le mardi 15 oct 2013 à 19:31

    L'arithmétique est plus forte que les états d'âme d'EELV, surtout pour un gouvernement aux abois qui n'a plus les moyens de boucler le budget 2014 auquel il manque au moins 3 Mds euros !

  • nono67 le mardi 15 oct 2013 à 19:30

    et ce ne sont pas les verts insignifiants qui font la politique de la france !!!

  • M7403983 le mardi 15 oct 2013 à 19:12

    Ce Martin est un martin pêcheur en pleine mutation !!! avec son drôle de plumage !!!

  • LeRaleur le mardi 15 oct 2013 à 19:01

    Ben voyons, le khmer vert.