EDF: la dégradation de Goldman Sachs pèse.

le
0

(CercleFinance.com) - Désormais à la vente sur la valeur, avec un objectif de cours ramené de 12 à 10,5 euros, Goldman Sachs inquiète les intervenants quant au dossier EDF. Le titre de l'électricien cède en effet 1,4% à 11,7 euros en début d'après-midi, soit l'une des plus mauvaises performances du SBF 120.

Dans une note sectorielle intitulée 'The Power Shift', le prestigieux analyste n'épargne pas plusieurs grands noms de l'énergie. Pressentant une nouvelle ère avec une réglementation moins contraignante, un retour de la croissance et par-dessus tout des investissements massifs dans le secteur en Europe - quelque 700 milliards d'euros dans les utilities lors des prochaines années -, Goldman Sachs ne voit cependant pas EDF profiter de l'aubaine.

D'après le broker, les bénéfices par action du secteur sont bien partis pour augmenter, en moyenne, de 4% l'an d'ici 2021, ce qui mettrait un terme au recul des profits et des dividendes en vigueur depuis 8 ans grâce à l'avènement de l'énergie 'décarbonée'. Il s'attend néanmoins à ce que la baisse des bénéfices d'EDF se prolonge jusqu'en 2018 en raison de la forte exposition du groupe au nucléaire, amené à voir sa contribution au panache énergétique français diminuer. Une voire des centrales doivent en effet fermer et le parc atomique hexagonal est, on le sait, vieillissant, aussi la prolongation de la durée de vie de certaines structures n'est-elle pas une certitude à ce stade.

Ce vieillissement débouche selon Goldman Sachs sur une augmentation des provisions. La note pointe enfin la dilution dont souffriront les actionnaires, alors qu'une levée de 4 milliards d'euros s'annonce et que le paiement optionnel du dividende en actions risque de durer longtemps...


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant