EDF juge très faible le risque d'autres surcoûts à Flamanville

le
0
EDF JUGE TRÈS FAIBLE LE RISQUE DE NOUVEAUX SURCOÛTS ET RETARDS DE L'EPR DE FLAMANVILLE
EDF JUGE TRÈS FAIBLE LE RISQUE DE NOUVEAUX SURCOÛTS ET RETARDS DE L'EPR DE FLAMANVILLE

PARIS (Reuters) - Le risque de nouveaux surcoûts et retards de l'EPR de Flamanville (Manche) est "infiniment faible", a déclaré jeudi Hervé Machenaud, directeur de la production et de l'ingénierie d'EDF.

EDF avait annoncé début décembre que le coût de construction de l'EPR de Flamanville avait augmenté de deux milliards d'euros, atteignant ainsi 8,5 milliards en tenant compte de l'inflation, contre 3,3 milliards prévus initialement en 2005.

L'électricien a confirmé jeudi que la mise en service du réacteur de troisième génération conçu par Areva était maintenue pour 2016.

Lors d'une visite du chantier, Hervé Machenaud n'a cependant pas voulu exclure totalement de nouveaux dérapages du calendrier et du budget de Flamanville.

"On est dans l'industrie, pas dans un roman à l'eau de rose", a-t-il dit à des journalistes.

Hervé Machenaud a également déclaré que l'annonce du dernier surcoût de Flamanville n'avait pas d'impact sur la recherche de partenaires pour de nouveaux projets nucléaires au Royaume-Uni.

Evoquant la possibilité d'une alliance avec CGNPC sur ce sujet, il a dit:

"On leur a proposé, ils ont dit qu'ils étaient intéressés (...), les discussions vont commencer."

Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant