EDF: Hinkley Point divise le conseil d'administration.

le
2

(CercleFinance.com) - Selon le Journal du Dimanche (JDD), une courte majorité des membres du conseil d'administration d'EDF aurait des doutes quant aux modalités du projet Hinkley Point, qui prévoit la construction de deux réacteurs nucléaires EPR au Royaume-Uni moyennant 24 milliards d'euros. Et ce alors que l'instance dirigeante du groupe électronucléaire français doit se réunir à ce sujet le 11 mai prochain.

'L'hypothèse d'un report doit être sérieusement envisagée, explique l'un d'entre eux. Hinkley Point est trop risqué et les Chinois nous ont tordu le bras', a déclaré l'un des administrateurs au JDD. En effet, 9 des 17 administrateurs auraient des doutes, ce qui pourrait décaler le projet de deux ou trois ans.

Et ce d'autant que toujours selon l'hebdomadaire, 'EDF s'engage à assumer les risques financiers du projet britannique de Hinkley Point au profit de son partenaire chinois CGN'. Les deux partenaires se répartissent le capital de l'opération à hauteur de deux tiers/un tiers, mais l'Etat aurait cédé à CGN de multiples avantages : 'droits de veto sur le versement des dividendes, la comptabilité, le budget et la rémunération des administrateurs', et même la possibilité de l'emporter au conseil contre EDF en convaincant les administrateurs indépendants.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • clausfer il y a 9 mois

    Nos gouvernants bradent ce qui faisait notre force. Après Alstom tombée au profit des américains (turbines), Areva NP finira dans le giron chinois.

  • pepitobo il y a 9 mois

    si cela est exact c'est un véritable scandale que l'état ait pu consentir autant d'avantages aux chinois alors qu'ils sont minoritaires en terme de particiption financiere!!