EDF étudie deux alternatives à la fermeture de Fessenheim-presse

le
2

PARIS, 30 janvier (Reuters) - EDF EDF.PA étudie deux alternatives à la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), qui consisteraient à arrêter un seul réacteur du site alsacien ou à fermer deux réacteurs dans d'autres centrales, rapporte vendredi Europe 1. Selon la radio, un scénario envisagé par le groupe prévoit "la fermeture d'un réacteur à Fessenheim et d'un autre réacteur sur une autre centrale", ce qui permettrait de "tenir en partie la promesse" de François Hollande de fermer la centrale alsacienne "sans sacrifier totalement le bassin d'emploi". L'autre alternative consisterait à fermer deux réacteurs dans une autre centrale, qui serait celle du Tricastin (Drôme), de Bugey (Ain) ou de Gravelines (Nord), ajoute Europe 1 en précisant qu'EDF "devrait présenter sa copie d'ici le printemps". Un porte-parole d'EDF n'a pas souhaité commenter ces informations. Le gouvernement a pour l'instant prévu de fermer Fessenheim tout en demandant au groupe d'étudier la possibilité d'arrêter d'autres sites à la place. EDF, dont l'Etat détient 84,5% du capital, a investi 500 millions d'euros à Fessenheim ces dernières années pour améliorer la sûreté de la centrale. (Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le vendredi 30 jan 2015 à 11:05

    L'idéologie destructrice ,pas moins...

  • sense78 le vendredi 30 jan 2015 à 10:55

    La France est-elle assez riche pour fermer une centrale ou arrêter des réacteurs uniquement pour des arrangements douteux avec les Verts , sans raison technique ? Est-on prêts à perdre les 500 M€ investis pour améliorer la sécurité de Fessenheim + les coûts de déconstruction ? Quel manque de pragmatisme et de respect des citoyens!