EDF et Londres auraient trouvé un accord sur le nucléaire

le
0
EDF ET LONDRES AURAIENT TROUVÉ UN ACCORD SUR LE NUCLÉAIRE
EDF ET LONDRES AURAIENT TROUVÉ UN ACCORD SUR LE NUCLÉAIRE

PARIS (Reuters) - EDF et le gouvernement britannique ont trouvé un accord pour permettre à l'électricien public français et à ses partenaires chinois de construire une nouvelle centrale nucléaire en Grande-Bretagne, rapporte jeudi le Wall Street Journal sur son site internet.

EDF et Londres négocient depuis plusieurs mois les modalités qui permettraient au groupe de construire deux réacteurs de type EPR à Hinkley Point, dans le Somerset (sud-ouest de l'Angleterre), un projet évalué à près de 16,5 milliards d'euros.

Selon le Wall Street Journal, EDF détiendra 45% à 50% du projet tandis que deux groupes chinois, dont China General Nuclear Power Group , en contrôleront ensemble 30% à 40%. Le français Areva, constructeur de l'EPR, sera pour sa part présent à hauteur de 10%.

Personne n'était disponible dans l'immédiat chez EDF, tandis qu'Areva n'a pas souhaité commenter ces informations.

EDF et Londres ont en particulier négocié ces derniers mois le futur prix garanti de l'électricité. Ce prix ("strike price") a été fixé à 92,5 livres sterling par mégawatt/heure (MWh) sur 35 ans, selon le Wall Street Journal, soit près du double du prix actuel sur le marché de gros.

Selon le quotidien, l'accord devrait être formellement conclu et annoncé lundi.

Lors d'un entretien à la BBC dimanche, le ministre britannique de l'Energie Ed Davey a indiqué qu'un accord avec EDF était "extrêmement proche".

La Grande-Bretagne a ouvert jeudi la porte de son secteur nucléaire aux investissements chinois, le ministre des Finances George Osborne invitant les sociétés chinoises à prendre des participations dans de nouveaux projets.

Benjamin Mallet et Geert De Clercq, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant