EDF élargit le champ de sa recherche et développement

le
0

PARIS (Reuters) - EDF s'ouvre au monde des start-up en investissant dans un fonds de 90 millions d'euros qui a d'ores et déjà investi dans une demi-douzaine de projets.

Le groupe français détient une participation de 30% dans le fonds Electranova. Cet investissement, qui vient en complément de son budget annuel de R&D de 650 millions d'euros, va permettre à EDF de se tenir informé de toutes les évolutions et innovations technologiques à travers le monde.

"Nous n'avons pas le monopole en matière d'innovation, donc l'idée est d'ouvrir notre recherche et développement", a souligné Bernard Salha, le directeur de la R&D chez EDF, lors d'une présentation à l'occasion du troisième anniversaire du fonds.

"Ce qu'on veut c'est être complètement au courant de tout ce qui se fait dans le monde des start-up dans le monde entier, et on y arrive assez bien", a-t-il ajouté.

Le fonds, géré par la société de capital investissement Idinvest Partners, a pour objectif de prendre des participations minoritaires de l'ordre d'un million à 10 millions d'euros dans des entreprises du secteur des technologies propres.

Il a déjà réalisé huit investissements depuis son lancement.

"La valeur de notre fonds aujourd'hui, réévalué sur la base de l'entrée au capital de nouveaux partenaires, est nettement supérieure à notre valeur d'investissement", a dit de son côté Thomas Piquemal, le directeur financier d'EDF.

Les sociétés Seatower, First Fuel et Forsee Power font partie des entreprises dans lesquelles le fonds a investi.

(Michel Rose, avec Matthieu Protard pour la version française, édité par Juliette Rouillon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant