EDF devrait augmenter ses tarifs de 9,6% cet été

le
8
Constat explosif de la Commission de régulation de l'énergie : pour couvrir ses coûts de production, EDF devrait augmenter son tarif pour les particuliers de 9,6 % cet été. Impensable, a prévenu la ministre de l'Énergie Delphine Batho.

Le rapport de la CRE (Commission de régulation de l'énergie) est du pain bénit pour Henri Proglio mais délicat pour le gouvernement. Les tarifs réglementés de l'électricité doivent (selon la loi du 12 août 2009) couvrir les coûts de production d'EDF. L'étude de la CRE constate pour 2013 que, pour couvrir ces coûts, le tarif bleu devrait augmenter de 9,6 %, à l'occasion de la hausse appliquée à l'été. Cette augmentation serait de 6,8 % dans une autre hypothèse de calcul prenant en compte un allongement comptable de 10 ans de la durée d'amortissement des centrales nucléaires.

La hausse de 2 % décidée en 2012 n'avait pas couvert la totalité de la hausse des coûts. L'écart, selon la CRE, représente 1,47 milliard d'euros. Si cet écart devait être rattrapé, il représenterait une hausse supplémentaire de 7,6%. Pour 2014 et 2015, la hausse des tarifs devrait se poursuivre, de 3,2 % par an, toujours selon les évaluations de l'instance présidée par Philippe de Ladoucette.

C'est au gouvernement de décider

«Il n'est pas question d'accepter une telle hausse de l'électricité cumulée au regard du pouvoir d'achat des Français», a aussitôt réagi Delphine Batho, la ministre chargée de l'Énergie. «Le gouvernement se prononcera en tenant compte des coûts de production mais aussi du pouvoir d'achat», a-t-elle insisté. Mardi dernier, dans les colonnes du Figaro , elle estimait que «la hausse structurelle des coûts de l'énergie», n'était «plus tenable». Le nouveau rapport de l'autorité indépendante, qui avait déjà alerté sur une forte hausse des tarifs en février, n'est pas une «recommandation», mais une «constatation», insiste-t-on à la CRE. Ce sera au gouvernement de décider, après d'intenses discussions avec EDF, de la hausse à faire supporter au consommateur.

Les gouvernement Fillon et Ayrault, en voulant minimiser les hausses impopulaires des tarifs du gaz ces dernières années, s'étaient vu condamnés par le Conseil d'État. Résultat, un rattrapage a dû être appliqué sur les factures de gaz.

Qu'est-ce qui explique cette hausse des coûts?

Pour les deux tiers, ce sont les coûts fixes, de 5,1 % par an entre 2007 et 2012. Au sein de ces charges fixes, «le poids des investissements s'accroît considérablement depuis quelques années», écrit la CRE, de 16 % par an. Ces investissements consistent à maintenir le parc nucléaire au niveau exigé de sûreté, de remplacer des gros équipements comme les générateurs de vapeur arrivés en fin de vie, de mettre en ½uvre les mesures de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) imposées après Fukushima. Encore le coût du réacteur EPR, dont la facture a explosé, n'entre pas dans le coût de production, précise la CRE, puisque le réacteur de Flamanville n'est pas encore en service.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • psdi le mercredi 5 juin 2013 à 17:13

    @velka : "Une partie de la solution se trouve dans les énergies renouvelables": Comme tu dis une petite partie. Car cette industrie ne prendra véritablement son essor que lorsqu'on aura déjà résolu le problème de stockage de l'énergie de manière massive.

  • titi18 le mercredi 5 juin 2013 à 16:28

    Quant on achète un logement, l'un des principaux critères doit être sa consommation énergétique mais malheureusement c'est loin d'être le cas.

  • titi18 le mercredi 5 juin 2013 à 16:28

    Sinon il faut très fortement isolé sa maison, mettre une ventilation à double flux, abaisser au max son étanchéité à l'air, acheter de l'éléctro ménager et autres appareils le moins consommateur possible en électricité, ne pas se chauffer à l'électricité avec des radiateurs premiers prix, installer des thermostats.

  • titi18 le mercredi 5 juin 2013 à 16:28

    Mais seulement en dernier lieu investir dans une nouvelle chaudière mais soyez vigilant, beaucoup de Vendeurs promettent de grosses économies. Il est nécessaire de faire une véritable étude et bien se faire conseiller pour ne pas tomber dans les pièges des commerciaux.

  • velka le mercredi 5 juin 2013 à 14:19

    Le coût réel de l’électricité nucléaire est sous estimé, surtout le démantèlement et le stockage des déchets et il faut commencer à démonter les vieux réacteurs.. Une partie de la solution se trouve dans les énergies renouvelables, mais Mme la ministre vient de participer au blocage du marché photovoltaïque, en surtaxant les modules fabriqués en Chine. C’est absurde, des fabricants vendent des produits à perte et au lieu d’en acheter en masse, on leur impose d’augmenter leurs prix !

  • bignou56 le mercredi 5 juin 2013 à 14:04

    EDF devrait réduire le CE déjà et faire payer l’électricité aux gens qui ne travaillent plus chez eux aussi..quelle honte,voleur,es croc

  • M4841131 le mercredi 5 juin 2013 à 13:07

    •Irresponsable. A EDF/GDF, les partenaires ont décidé d’augmenter le prix de l’électricité pour les consommateurs.

  • M4841131 le mercredi 5 juin 2013 à 13:06

    En mars 2013, face au déséquilibre financier de leurs régimes de retraite, les gestionnaires du secteur privé (ARRCO/AGIRC) et ceux du régime de retraite d’EDF/GDF (CNIEG) se sont trouvés face une situation identique.•Responsable. Dans le privé, les partenaires ont négocié et se sont mis d’accord sur des sacrifices : augmentation des cotisations salariés et employeurs et baisse de 3% des retraites étalée sur trois ans.