EDF confirme des négociations exclusives avec Dalkia sur Citelum

le
0
EDF CONFIRME DES NÉGOCIATIONS EXCLUSIVES AVEC DALKIA SUR CITELUM
EDF CONFIRME DES NÉGOCIATIONS EXCLUSIVES AVEC DALKIA SUR CITELUM

PARIS (Reuters) - EDF a annoncé mardi être entré en négociations exclusives avec Dalkia France pour lui racheter la société d'éclairage public et d'équipement électrique urbain Citelum.

L'électricien souhaite ainsi reprendre le contrôle de la société qu'il avait apportée en 2000 au groupe Dalkia lors de la conclusion du partenariat autour du spécialiste de services énergétiques noué avec Veolia Environnement.

"Cette opération permettrait au groupe d'enrichir son offre de services aux collectivités territoriales et de s'associer plus efficacement à leur avenir énergétique, clé de leur développement", explique dans un communiqué EDF, qui ne précise pas les modalités financières de l'opération envisagée.

Citelum, qui réalise 74% de son activité à l'international, a enregistré l'an passé un chiffres d'affaires de 343 millions d'euros et un résultat opérationnel de 17 millions, pour un carnet de commandes proche de 1 milliard à fin 2012.

La société gère 2,3 millions de points lumineux et comptait à la fin de l'année dernière près de 3.500 employés, dont plus de 500 en France.

En parallèle de l'éclairage public classique, Citelum assure la mise en lumière de plusieurs monuments de prestige tels que la Tour Eiffel ou le Tower Bridge de Londres, ainsi que la gestion des quelque 1.100 caméras de vidéo-surveillance que la société a déployées entre 2010 et 2012 pour la préfecture de police de Paris.

EDF a précisé que Dalkia France allait démarrer la phase de consultation des instances représentatives du personnel pour leur présenter l'offre de l'électricien public.

Dalkia est détenu à 66% par Veolia Environnement et à 34% par EDF.

Benjamin Mallet et Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant