EDF à un moment capital de son histoire

le
0
La future centrale de Hinkley Point. (© EDF)
La future centrale de Hinkley Point. (© EDF)

Le rebond de plus de 30% de l’action depuis son plus-bas historique établi le 25 février dernier à 9,13 euros marque-t-il enfin l’amorce d’une vague de hausses significative ? À ce stade, l’amoncellement des incertitudes et des dossiers à risques ne plaide pas en faveur d’un scénario rose dans un con­texte marqué par la déprime de la demande et la baisse des prix de marché de l’électricité.

Surtout, la plupart des observateurs s’interrogent sur la capacité d’EDF à financer et à mener à terme ses grands projets d’investissements tandis que se poursuit en France l’érosion de ses parts de marché.

Concurrence accrue

En effet, au premier semestre, l’excédent brut d’exploitation (EBE) de la branche française de production-commercialisation, qui représente tout de même 38,6% de l’EBE total du groupe, a chuté de 11,2% sur la période. La digue protégeant l’opérateur histori­que de la pression concurrentielle a finalement cédé le 1er jan­vier 2016 avec la fin des tarifs réglementés de l’électricité pour les clients disposant d’un contrat d’une puissance supérieure à 36 kilovoltampères (tarifs jaune et vert).

Avec le franchissement de cette nouvelle étape dans le processus d’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence, la part de la production électrique d’EDF en France exposée aux prix non régulés atteint désormais 65%. Ainsi, sur les six premiers

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant