Éder, un Euro à disputer et une réputation à briser

le
0
Éder, un Euro à disputer et une réputation à briser
Éder, un Euro à disputer et une réputation à briser

Barré à Swansea par Bafé Gomis, Éder a débarqué à Lille à la surprise générale. La perche portugaise a déjà disputé une mi-temps sous les ordres d'Antonetti sans convaincre réellement mais en montrant beaucoup de bonne volonté. C'est bien là l'une des rares choses que l'attaquant a pour lui.

Hugo Almeida parti à Hanovre et Hélder Postiga à Rio Ave, Éder se devait de réagir, lui qui s'est mis hors-course à l'Euro 2016 en signant du côté de Swansea. Bingo. A quelques heures de la fin du mercato hivernal, l'international portugais a trouvé un club intéressé par sa venue - et intéressant pour lui - en la personne du LOSC. "L'avis de Rony Lopes, qui m'a dit du bien de Lille, a beaucoup compté. Il adore le LOSC et m'a transmis l'envie de venir. J'ai aussi appelé Bafetimbi Gomis qui m'a donné de bonnes informations." Ou quand le bourreau sauve sa victime en l'aidant à s'évader. Barré à Swansea par l'ancien Lyonnais, l'attaquant lusitanien n'a gratté que quelques minutes (un peu plus de 400 toutes compétitions confondues) en Angleterre sans jamais rien montrer. On lui accordera néanmoins l'excuse du manque de rythme. Avec la sélection en revanche, on ne peut pas en dire autant. Des minutes, il en a eues. Et pourtant, en 20 sélections, l'homme aux tresses n'a planté qu'une pauvre banderille en match amical contre l'Italie, à la faveur d'un joli numéro du Benfiquista Eliseu et d'un délicieux centre de Ricardo Quaresma. A part cela, rien. Le néant, le vide absolu. Des contrôles ratés, des tirs lamentables, une timidité handicapante et juste un physique imposant pour ne pas prendre l'eau. C'est très peu pour le très haut niveau. Éder en est conscient et c'est déjà un bon début. "À Lille, je veux marquer plus de buts." Ça serait bien, oui.

"Parfois, il est trop gentil"


Pour améliorer sa finition, le Portugais doit comprendre ce qui ne va pas dans son jeu. Willy Boly, défenseur central du Sporting Braga et coéquipier du buteur longiligne la saison passée, se souvient des reproches qui étaient faits au néo-Lillois à l'entraînement. "Eder est un gros travailleur, il a la niaque. Il court énormément à l'entraînement comme en match. Parfois un peu au détriment de sa finition. C'est ce que lui expliquait l'entraîneur (Sérgio Conceiçao, ndlr) l'année dernière." Au regard des premières déclarations de la nouvelle recrue des Dogues depuis son arrivée et de ses 45 premières minutes dans le Nord, on n'a pas l'impression que celui-ci ait particulièrement envie de changer cet aspect de son jeu. "J'aime tout donner sur le terrain, j'aime beaucoup jouer avec mon physique pour…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant