Eder et le Portugal brisent un énorme tabou

le
0

39 ans que le Portugal n'avait pas gagné contre l'Italie. 3 ans qu'Eder n'avait pas marqué avec le Portugal. Et ces deux entités ont choisi le 16 juin au soir pour mettre un terme à ces deux énormes malédictions.

Portugal 1-0 Italie

But : Eder (53e) pour le Portugal

Un match amical sans réel enjeu, si ce n'est celui de se montrer pour les joueurs et de tester pour les entraîneurs, donne très rarement du beau spectacle. Et ce Portugal – Italie ne déroge pas à la règle. Après une première mi-temps passée à se contempler, les deux sélectionneurs décident de faire rentrer du sang frais. Action, réaction. Les deux équipes se mettent à jouer. Mieux, le Portugal se met à gagner contre l'Italie. Mieux encore, Eder marque son premier but en sélection. Hourra !

Un désert d'occasion


Un sombrero et puis le vide. Voilà pour la première mi-temps de cette rencontre amicale. Moutinho se fait remarquer d'entrée de jeu en faisant passer Darmian sous le ballon et puis Plus grand chose. Des miettes de pain, des coups francs un peu dangereux par-ci par-là, mais rien de très excitant. Et pour ne rien arranger, Verratti et Ronaldo sont absents. Autant dire que les artistes se font rares sur la pelouse. Quaresma et Pirlo essaient bien de mettre un peu de magie, Eder galope autant qu'il le peut, Sirigu est même à deux doigts d'une grosse bourde à la 30e mais le fond de jeu des deux équipes est trop pauvre pour donner quoi que ce soit d'intéressant. El Shaarawy est le seul, avec Coentrão sorti sur blessure, à divertir un peu les spectateurs. Le Pharaon, à la 20e minute de jeu, tente une Robben pied droit, mais il ne trouve que le panneau publicitaire.

Le soulagement d'Eder et de tout un pays


Mais heureusement pour les spectateurs, la deuxième mi-temps démarre sur une toute autre dynamique. Au bout de trois minutes de jeu, Pirlo téléguide un coup-franc en direction de Bonucci. Ce dernier saute trop haut et se sent obligé de le reprendre de la main. Poteau. Le stade de Genève prend ça comme un réveil. Les Portugais aussi. Peu de temps après cette frayeur, Eliseu part en dribble côté gauche et lance Quaresma dans la profondeur. Le spécialiste des extérieurs centre du droit sur le grand Eder qui se jette et transperce Sirigu. 1 – 0. Au vu de son sourire et de son saut de joie dans les bras de Quaresma, on peut estimer sa période d'impuissance devant les cages à plus de 1000 ans. Et ce…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant