Edenred: Résultats semestriels 2010 solides dans un environnement économique contrasté

le
0
Communiqué

PARIS, August 25, 2010 /PRNewswire/ --

- Bonne performance au regard du contexte économique

- Volume d'émission en progression de +7,8% en données comparables, bénéficiant du dynamisme de l'Amérique latine

- Bonne progression du chiffre d'affaires opérationnel : +4,2% en données comparables ; chiffre d'affaires financier pénalisé par le faible niveau des taux d'intérêt

- Résultat courant opérationnel : +7,9% à données comparables

- Un modèle générateur de cash-flow et une position financière solide

- Objectif annuel de résultat d'exploitation courant : 300 à 330 millions d'euros

Le premier semestre 2010 a été marqué par la naissance d'Edenred suite à la scission du groupe Accor, approuvée lors de l'Assemblée Générale du 29 juin 2010.

Leader mondial des titres de services prépayés, Edenred propose des solutions destinées au bien-être individuel et à la performance des organisations. Le Groupe développe ainsi deux familles de produits : d'une part, des avantages aux salariés et aux citoyens (produits liés à l'alimentation ou à la qualité de vie) ; d'autre part, des solutions de performance (gestion des frais professionnels, produits de stimulation et de récompense et nouveaux produits électroniques prépayés). Présent dans 40 pays, Edenred s'adresse à 500 000 entreprises et collectivités clientes, 33 millions d'utilisateurs et 1,2 million de prestataires affiliés.

Au cours de ces six premiers mois, autour d'un nouveau Conseil d'Administration et d'une nouvelle équipe dirigeante, ont été mis en place une identité corporate ainsi qu'une gouvernance d'entreprise. La première cotation en Bourse de la société a eu lieu le 2 juillet 2010.

Edenred s'est doté d'une stratégie à moyen-terme qui lui permettra d'atteindre un objectif annuel de croissance organique normative du volume d'émission de 6% à 14%, ainsi qu'une croissance normative du cash flow supérieure à 10%.

Cette stratégie est fondée sur les cinq leviers de croissance suivants :

- renforcement des taux de pénétration

- création de nouveaux produits et déploiement de produits existants

- extension de la couverture géographique

- augmentation de la valeur faciale des titres de services

- acquisitions ciblées

Pour réussir ce défi, le Groupe a lancé au cours du premier semestre un projet d'entreprise fédérateur, EDEN (Entreprendre Différemment ENsemble), visant à renforcer la qualité de services auprès de ses clients et à dynamiser l'esprit entrepreneurial de ses 6 000 collaborateurs.

Lors de sa séance du 24 août 2010, le Conseil d'Administration a approuvé les comptes consolidés[1] arrêtés au 30 juin 2010, dont les principaux agrégats sont les suivants :

    
    (en millions d'euros)              S1 2009 S1 2010 Variation   Variation
                                                        publiée       pcc[2]
                                                           

    Volume d'émission                    6 152   6 615     +7,5%       +7,8%
    Chiffre d'affaires, dont :             444     461     +3,8%       +0,7%
 
    Chiffres d'affaires opérationnel       392     422     +7,7%       +4,2%
 
    Chiffre d'affaires financier            52      39    -25,6%      -25,3%
    Charges d'exploitation[3]             (278)   (306)   +10,3%       +2,6%
    Résultat d'exploitation courant,       166     155     -7,1%       -2,4%
    dont :
                                           114     116     +1,3%       +7,9%
    Résultat d'exploitation courant
    opérationnel                            52      39    -25,6%      -25,3%
 
    Résultat d'exploitation courant
    financier
    Résultat avant impôt et éléments non   125     114     -8,2%
    récurrents
    Résultat courant après impôt            70      72     +2,9%

VOLUME D'EMISSION : EN PROGRESSION DE +7,8% EN DONNEES COMPARABLES AU PREMIER SEMESTRE

Le volume d'émission du premier semestre 2010 s'établit à 6 615 millions d'euros, en hausse de +7,8% en données comparables et de +7,5% en données publiées, les effets de change ne pesant qu'à hauteur de -0,9% sur la période. Cette évolution reflète l'amélioration des taux de pénétration dans les zones les plus dynamiques telles que l'Amérique Latine avec les Ticket Restaurant et Alimentation, et également en Europe sur des produits tels que le Childcare Voucher au Royaume-Uni, ainsi que la montée en puissance de nouveaux produits comme l'EcoCheque en Belgique ou le déploiement du Ticket Car au Chili.

La croissance du volume d'émission du premier semestre, qui s'inscrit dans un environnement économique encore non stabilisé, ressort néanmoins en ligne avec l'objectif de croissance annuelle normative à moyen-terme de +6% à +14% fixé par le Groupe.

CHIFFRE D'AFFAIRES TOTAL : HAUSSE DE +0,7% EN DONNÉES COMPARABLES AU PREMIER SEMESTRE

    
    (en millions d'euros)              S1 2009 S1 2010 Variation   Variation
                                                                         pcc
                                                         publiée
    Chiffre d'affaires avec volume         330     343     +3,8%       +4,6%
    d'émission
    Chiffre d'affaires sans volume          62      79    +28,0%       +1,7%
    d'émission
    Chiffre d'affaires opérationnel        392     422     +7,7%       +4,2%
    Chiffre d'affaires financier            52      39    -25,6%      -25,3%
    Chiffre d'affaires total               444     461     +3,8%       +0,7%

Le chiffre d'affaires total, qui s'élève à 461 millions d'euros, affiche une progression de +3,8% en données publiées, et +0,7% à périmètre et change constants, compte-tenu :

- d'un chiffre d'affaires opérationnel de 422 millions d'euros, en augmentation de +4,2% à périmètre et change constants. La forte croissance de l'activité opérationnelle en Amérique latine compense un environnement économique encore difficile en Europe.

- d'un chiffre d'affaires financier de 39 millions d'euros, en recul de -25,3% en données comparables (baisse de l'ordre de 150 points de base du taux d'intérêt moyen enregistré par le Groupe, lié au faible niveau des taux d'intérêt dans le monde).

- d'un effet de change positif de +0,4% (renforcement de toutes les monnaies lié à la faiblesse de l'Euro, en particulier du Real brésilien, à l'exception du Bolivar au Venezuela dévalué début 2010).

RESULTAT D'EXPLOITATION COURANT : BAISSE DE -2,4% EN DONNÉES COMPARABLES AU PREMIER SEMESTRE

Le résultat d'exploitation courant au 30 juin 2010 s'établit à 155 millions d'euros, contre 166 millions d'euros au 30 juin 2009, soit une diminution de 7,1% en données publiées et de 2,4% en données comparables, principalement liée à la chute des taux d'intérêt affectant le chiffre d'affaires financier, ainsi qu'à l'effet de la dévaluation du Bolivar.

Le résultat d'exploitation courant opérationnel, hors chiffre d'affaires financier, affiche quant à lui une progression de +1,3% en données publiées et de +7,9% en données comparables, atteignant 116 millions d'euros sur le premier semestre. Les coûts d'exploitation sont en croissance en données comparables de +2,6%, dont +0,6% en Europe (y compris France) mettant en évidence la bonne réactivité des équipes face à un contexte économique difficile et dont +8,4% en Amérique Latine, traduisant une inflation plus forte dans ces pays. Dans ce contexte, le taux de transformation[4] atteint 55% au premier semestre, au-delà de l'objectif annuel de 40 à 50% fixé par le Groupe. La marge opérationnelle, hors chiffre d'affaires financier, reste quasiment stable, à 1,8% sur le premier semestre 2010, contre 1,9% sur la même période de l'année précédente.

En France, le résultat d'exploitation courant atteint 24 millions d'euros sur le premier semestre 2010, en hausse de +3,5% en données publiées et de +10,6% en données comparables. La marge opérationnelle, hors chiffre d'affaires financier, augmente de +0,4pt à 1,2%, en raison notamment d'une meilleure efficacité opérationnelle.

L'Europe hors France affiche un résultat d'exploitation courant de 61 millions d'euros, en baisse de -12,2% en données publiées et de -13,5% en données comparables. Le résultat d'exploitation courant recule de -9 millions d'euros, principalement sous l'effet des conditions économiques difficiles en Italie (-5 millions d'euros) et en Roumanie (-5 millions d'euros). Dans ce contexte, la marge opérationnelle, hors chiffre d'affaires financier, diminue de -0,4pt à 2,0%.

En Amérique latine, le résultat d'exploitation courant bénéficie de la bonne performance de l'activité au Brésil. Il s'élève à 79 millions d'euros, en progression de +3,8% en données comparables et en recul de -4,7% en données publiées, pénalisé à hauteur de 18 millions d'euros par la dévaluation du Bolivar. La marge opérationnelle hors chiffre d'affaires financier est quasiment stable à 2,4%.

RESULTAT COURANT APRES IMPOT : HAUSSE DE +2,9% AU PREMIER SEMESTRE

Le résultat financier au 30 juin 2010 est stable par rapport au premier semestre 2009 (-41 millions d'euros).

Le résultat courant après impôt progresse de +2,9% sur le premier semestre en données publiées, à 72 millions d'euros.

Après prise en compte des charges exceptionnelles principalement liées à la scission (-35 millions d'euros), de l'impôt (-40 millions d'euros), et des intérêts minoritaires (-2 millions d'euros), le résultat net part du Groupe s'établit à 37 millions d'euros sur le premier semestre 2010, contre 65 millions d'euros en juin 2009 pro forma.

FLUX DE TRESORERIE

La marge brute d'autofinancement avant éléments non récurrents (FFO) au 30 juin 2010 atteint 89 millions d'euros, contre 94 millions d'euros sur les six premiers mois 2009, en progression de +4,0% à périmètre et change constants.

L'unlevered free cash flow[5] généré sur les 12 derniers mois s'élève à 267 millions d'euros à fin juin 2010.

Le float (besoin de fonds de roulement net) s'élève à 1 976 millions d'euros au 30 juin 2010, contre 1 858 millions d'euros au 30 juin 2009, soit une augmentation de 118 millions d'euros.

L'endettement net au 30 juin 2010 s'établit à 320 millions d'euros contre 303 millions d'euros à fin décembre 2009.

PERSPECTIVES 2010

Au second semestre, la croissance du volume d'émission devrait encore être affectée par la hausse du chômage en Europe. En outre, dans un contexte de baisse des taux d'intérêt, le chiffre d'affaires financier du Groupe devrait afficher un recul de l'ordre de 10 à 20% sur le second semestre 2010[6].

En revanche, Edenred bénéficiera de sa présence à plus de 50% dans les pays émergents, où les perspectives de croissance de l'économie sont très positives, en particulier au Brésil.

Dans ce contexte, et compte tenu d'un taux de transformation[7] attendu entre 40 et 50% pour l'année 2010, Edenred se fixe un objectif annuel de résultat d'exploitation courant compris entre 300 et 330 millions d'euros.

La charge financière du Groupe est attendue entre 70 et 75 millions d'euros sur l'année 2010, dont 41 millions d'euros sur le premier semestre.

PROCHAIN RENDEZ-VOUS : Information trimestrielle le 19 octobre 2010.

Edenred, leader mondial des titres de services prépayés, propose des solutions destinées au bien-être individuel et à la performance des organisations. Présent dans 40 pays avec 6 000 collaborateurs, près de 500 000 entreprises et collectivités clientes, 33 millions d'utilisateurs et 1,2 million de prestataires affiliés, Edenred développe deux catégories de produits :

- Les avantages aux salariés et aux citoyens, liés à l'alimentation (Ticket Restaurant, Ticket Alimentation) ou à la qualité de vie (Ticket CESU, Childcare Vouchers...)

- Les solutions de performance : gestion des frais professionnels (Ticket Car...), produits de stimulation et de récompense (Ticket Compliments, Kadeos...) et nouveaux produits électroniques prépayés

En 2009, Edenred a réalisé un volume d'émission de 12,4 milliards d'euros, dont plus de 50% dans les pays émergents.

Les informations complètes sur les résultats semestriels 2010 sont disponibles sur le site internet d'Edenred : http://www.edenred.com

[1] Les comptes présentés dans ce communiqué ont été établis sur des bases pro forma visant à simuler les effets que l'opération de scission vis-à-vis de Accor aurait pu avoir sur le bilan, le compte de résultat, le tableau de flux de trésorerie et le tableau de variation des capitaux propres de Edenred, si cette opération avait pris effet au 1er janvier 2007, conformément au Prospectus d'Introduction en Bourse de la société Edenred visé par l'AMF le 12 mai 2010

[2] A périmètre et change constants

[3] Charges d'exploitation, amortissements et provisions

[4] Taux de transformation : rapport entre la variation du résultat d'exploitation courant opérationnel à périmètre et taux de change constants et la variation du chiffre d'affaires opérationnel à périmètre et taux de change constants

[5] L'unlevered Free Cash Flow est un indicateur qui permet de mesurer la capacité de la société à générer de la trésorerie

[6] En données comparables

[7] Taux de transformation : rapport entre la variation du résultat d'exploitation courant opérationnel à périmètre et taux de change constants et la variation du chiffre d'affaires opérationnel à périmètre et taux de change constants

Edenred

CONTACTS: Eliane Rouyer-Chevalier, Directeur Général Communication - Tél. : +33(0)1-74-31-86-26 - eliane.rouyer@edenred.com, Relations presse, Anne-Sophie Sibout, Directrice Relations presse - Tél. : +33(0)1-74-31-86-11 - anne-sophie.sibout@edenred.com, Nuno Afonso, Attaché de presse - Tél. : +33(0)1-74-31-86-27 - nuno.afonso@edenred.com, Relations investisseurs, Solène Zammito, Directrice Communication financière - Tél. : +33(0)1-74-31-86-18 - solene.zammito@edenred.com, Virginie Monier, Relations investisseurs - Tél. : +33(0)1-74-31-86-16 - virginie.monier@edenred.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant