Edenred confiant dans ses perspectives en Amérique latine

le
0

PARIS (Reuters) - Edenred est confiant dans ses perspectives de croissance à court et moyen terme en Amérique latine même si les fluctuations des monnaies vénézuélienne et brésilienne ont pesé sur les résultats 2013 du groupe.

Ainsi, l'inventeur du ticket restaurant, qui réalise près de 50% de son chiffre d'affaires en Amérique latine, a accusé l'an dernier un baisse de 6,4% de son résultat d'exploitation affecté, comme il l'avait annoncé en décembre dernier, par la dévaluation du bolivar vénézuélien .

Au total, les effets de change ont eu un impact négatif de 67 millions d'euros sur ce résultat l'an dernier.

Lors d'une conférence de presse, Jacques Stern, le PDG d'Edenred s'est déclaré "très confiant" dans le ressort que constitue pour la croissance du groupe la capacité des économies locales des pays d'Amérique latine, Brésil en tête.

"Pour nous ce qui est important c'est la croissance en monnaie locale même si, rapportés en euro, nos chiffres baissent. C'est une correction de marché et on est là-bas pour longtemps", a ajouté le PDG.

Il a jugé qu'une croissance à deux chiffres du volume d'émission au Brésil "est tout à fait possible" sur l'exercice 2014 après la hausse de 14% réalisée au quatrième 2013 et celle de 13% engrangée sur la totalité de l'année.

D'ores et déjà, cette croissance "solide" de l'Amérique latine et "un début de reprise en Europe" jouent favorablement au début de l'exercice en cours et "contribuera positivement à la croissance du groupe", a poursuivi le PDG.

A l'horizon 2016, Edenred confirme prévoir une croissance organique située entre 8% et 14% par an du volume d'émission, l'un des indicateurs clés du secteur.

Le groupe ne devrait donner qu'en juillet une indication sur le résultat d'exploitation courant qu'il attend pour 2014.

En 2013, ce résultat a totalisé 343 millions d'euros(+10,9% en organique), en ligne avec l'objectif de 340 à 350 millions que s'était fixé le groupe. Les analystes l'attendaient à 347,50 millions selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le volume d'émission est ressorti à 17.119 millions d'euros l'an dernier (+2,8% en publié et +11,8% en organique).

Le groupe propose de verser un dividende de 0,83 euro par action, contre 0,82 euro une année auparavant.

Vers 9h30, l'action Edenred s'adjugeait 2,27% à 22,29 euros vers 9h30 quand le SBF 120 ne montait alors que de 0,21%. Elle reste en baisse de 8,30% depuis de l'année.

Noëlle Mennella, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant