Eddie Jones : ?" Il faut être sûr d'avoir une vision ".

le
0
Eddie Jones : ?" Il faut être sûr d'avoir une vision ".
Eddie Jones : ?" Il faut être sûr d'avoir une vision ".

En 2003, Eddie Jones était sélectionneur des Wallabies et se faisait crucifier dans les ultimes instants de la finale de la Coupe du monde sur un drop de Johnny Wilkinson. Maintenant à la tête du Japon, il aimerait bien gagner un match à la prochaine, en 2015. Alors il a demandé conseil à Pep Guardiola.

Comment vous est venue l'idée de cette rencontre ?? Je regarde un petit peu de football, plus souvent le Barça, parce que cela ressemble à la sélection japonaise. Le joueur japonais est généralement plus petit que ses opposants, tout comme les joueurs barcelonais. Eux utilisent des passes et leur technique pour dominer l'adversaire. C'est aussi ce que nous voulons faire. Du coup, j'ai toujours admiré Guardiola. J'ai lu quelques livres à son sujet, et quand l'opportunité de le rencontrer s'est présentée, je n'ai pas hésité. En revanche, je pense qu'il est trop occupé pour faire partie de notre staff.
?Comment était la session d'entraînement ? ?La chose qui m'a vraiment le plus frappé, c'est l'intensité avec laquelle ces gars-là s'entraînent. Ils ont beau être les meilleurs du monde, ils donnent tout sur le terrain. Il y avait ce buteur hollandais, Robben, et le Français, Ribéry, et puis Thomas Müller. Ils n'arrêtaient pas de courir. En regardant la session, je me disais qu'ils travaillaient tellement dur, avec tellement d'énergie et de passion. L'envie de bien faire les pousse vraiment à se surpasser.
?Et comment se comportait Guardiola ? ?Guardiola les poussait sans cesse à s'améliorer. Il voulait toujours qu'ils travaillent dur, mais toujours dans leur intérêt. Il les soutenait vraiment. Il parlait beaucoup avec eux, les encourageait sans cesse. Il n'était pas du tout méchant ou autoritaire. Il savait seulement ce qu'il voulait et ce dont ses joueurs étaient capables. Il veut tirer le meilleur d'eux.
?Que s'est-il passé ensuite ? Nous avons eu une longue discussion au cours de laquelle nous avons échangé nos philosophies d'entraîneur, comment nous voulons que notre équipe joue. Guardiola a une vision faite de mouvement. Pour lui, tout est créatif. Et il travaille pour atteindre cette vision. Nous avons aussi discuté de la manière de mettre en place cette vision, de comment la transmettre aux joueurs, comment les faire adhérer.
?Que retenez-vous de cette discussion et de votre visite en général ? ?Il faut être sûr d'avoir une vision. Il faut absolument savoir dans quelle direction...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant