eDarling, start-up berlinoise qui fait dans la romance, sans romantisme

le
0
eDarling, start-up berlinoise qui fait dans la romance, sans romantisme
eDarling, start-up berlinoise qui fait dans la romance, sans romantisme

David Khalil, fondateur du site de rencontre eDarling, brosse les débuts de cette start-up berlinoise à la croissance ultra-rapide sans romantisme aucun, alors qu'il s'agit pourtant de son coeur de métier."Ce n'est pas une histoire classique d'entrepreneurs qui ont identifié un besoin sur le marché, explique le trentenaire dans les bureaux de la société à Kreuzberg, quartier turc et branché de Berlin, "nous avons fait une liste d'idées susceptibles d'intéresser des investisseurs".C'était en 2008, et M. Khalil et son partenaire Lukas Brosseder travaillaient à Munich (sud) pour Rocket Internet, incubateur de start-up qui a aussi donné naissance à Zalando, maintenant grand nom du commerce en ligne. Ayant décidé de monter une affaire, les deux hommes ont planché "de manière très systématique" sur une liste de projets potentiels, avant d'arrêter leur choix sur la rencontre en ligne, où "nous pensions qu'il y avait de la marge de manoeuvre pour innover". Leur ancien employeur Rocket Internet et d'autres, parmi lesquels le groupe d'édition Holtzbrinck, ont fourni les fonds, et les deux partenaires ont quitté la Bavière pour Berlin. "Il y avait déjà à l'époque une culture de start-up à Berlin, qui n'existe nulle part ailleurs en Allemagne", raconte M. Khalil, "et puis le coût de la vie est bas, les coûts salariaux aussi". Le site eDarling a été mis en ligne en mai 2009 en Allemagne, et très vite aussi en France. Il a toutefois fallu plusieurs mois de tâtonnements pour trouver ce qui constitue aujourd'hui la marque de fabrique du site, un test de personnalité très fouillé, basé sur 280 questions, qui permet à un algorithme de déceler les profils compatibles. "A partir de données psychologiques, c'est un processus purement mathématique", détaille sobrement M. Khalil, "c'est un programme qui fait tout". Le Chili et l'Australie depuis BerlineDarling s'est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant