Ecrits du large - Aventures maritimes et régates lacustres à la hune

le
0
Le skipper Kito de Pavant AFP PHOTO JEAN-SEBASTIEN EVRARD
Le skipper Kito de Pavant AFP PHOTO JEAN-SEBASTIEN EVRARD

(AFP) - L'aventure maritime, à la voile et à la rame, autour du monde ou sur l'Atlantique, ainsi que les régates lacustres sont à l'honneur dans des ouvrages qui viennent de paraître.

Attachant. Kito de Pavant, contraint à un deuxième abandon dans le Vendée Globe après une collision avec un chalutier, trois jours après le départ, est l'un des skippers français les plus authentiques et les plus attachants. Dans un livre sorti avant de s'élancer pour cette régate planétaire et intitulé non sans humour "Le plus grand navigateur de tout l'étang", il raconte avec beaucoup d'humilité et de drôlerie son parcours de simple plagiste devenu coureur professionnel, ses galères et ses victoires. Agé de 51 ans, Kito de Pavant appartient à une génération pour qui course au large rime avec aventure et amitié. Son parcours personnel, atypique, ne ressemble en rien à celui, aseptisé, de la plupart des jeunes skippers d'aujourd'hui. "Je suis peut-être arrivé tard sur le devant de la scène, mais je suis persuadé que je n'aurais pas réussi aussi bien mon parcours sportif si je n'avais pas été auparavant bourlingueur ou plagiste", résume-t-il avec beaucoup de modestie. Une belle histoire humaine et un sacré bol d'air frais.

("Le plus grand navigateur de tout l'étang", de Kito de Pavant, Editions Télémaque 19,50 euros)

Légende. Fondé en 1939, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, le Bol d'Or est devenu au fil des ans la principale régate au monde disputée sur un plan d'eau fermé, le lac Léman. En quelque 75 ans d'existence, cette épreuve a engendré de nombreuses passions et est devenue un véritable laboratoire où sont testés des carènes innovantes, des gréements révolutionnaires et des matériaux de pointe. Mais le Bol d'Or est aussi une formidable fête populaire, où se côtoient chaque année des milliers d'équipiers de tous âges et de toutes nationalités. Le Suisse Bernard Schopfer, journaliste et responsable de l'agence MaxComm Communication, raconte cette histoire dans un livre préfacé par Michel Desjoyeaux et illustré de magnifiques photos d'archives.

("La légende du Léman", de Bernard Schopfer, Editions Slatkine, 59 euros)

Forçats. Traverser un océan à la rame, en solitaire, sans escale et sans assistance fait partie des rêves d'enfant. Quitter les côtes d'Afrique en direction de la Guyane, affronter la météo erratique du Pot au Noir, des alizés pas toujours sereins et l'immensité atlantique à bord d'embarcations de 8 mètres de long mues par de simples avirons... C'est le programme que propose la course Bouvet-Guyane, dont la 3e édition a été remportée le 6 mars 2012 en 37 j 00 h et 10 min par le Français Pascal Validé. Jean-Luc Torre, un ancien participant de cette course, se fait le porte-parole de ces aventuriers, dont certains sont "chaudronnier, commerçant, ingénieur, menuisier ou professeur de science" mais qui ont en commun un petit grain de folie et un moral au-dessus de la moyenne.

("L'Atlantique à la rame", de Jean-Luc Torre, Glénat, 19,99 euros)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant