Ecovolontariat : partez en vacances et soutenez une association

le
0
Ecovolontariat : partez en vacances et soutenez une association
Ecovolontariat : partez en vacances et soutenez une association

On appelle ça l'écovolontariat. Désormais, de nombreuses associations proposent aux touristes de participer à leur action sur le terrain, leur permettant ainsi de découvrir les merveilles de la biodiversité tout en leur apprenant à respecter la nature.

«On a la chance de se joindre à des équipes de scientifiques qui en connaissent long sur les animaux»; «Je me suis sentie utile tout en passant de merveilleux moments au contact de la nature»; «Voir les animaux en vrai, sur leur lieu de vie, c’est autrement mieux qu’en cage !», s'exclament, sur les sites des associations et organismes, de fidèles écovolontaires après leur «mission» effectuée.

Les écovolontaires se montrent particulièrement enthousiastes, ce qui est un succès pour les associations qui ont à la fois besoin d'une aide technique et financière. L’écovolontariat allie les deux.

Séjour à moindre frais

S'étendant sur une à quatre semaines, voire davantage pour les plus passionnés, les séjours sont parfois gratuits. Pour les repérer, il suffit de se rendre sur les différents sites spécialisés (voir ci-dessous). Les options sont nombreuses : la Station d'Observation et de Protection des Tortues de Gonfaron, le Centre de recherche et de nourrissage des iguanes sur l’île d’Utiba, dans les Caraïbes honduriennes.

Pour cela, il faut simplement payer son acheminement et participer à hauteur de moins de 200 euros aux frais d’hébergement.

Loups et chimpanzés

Vous pourrez aussi voir de près des grands singes avec l'association «Volontaires Pour la Nature» qui propose une mission s'inscrivant dans un partenariat entre l'association Projet-Primates-France et le CCC (Centre de Conservation pour Chimpanzés), un sanctuaire unique en Guinée qui réhabilite des chimpanzés. Ou encore avoir la possibilité de mieux connaître le loup via l’association Ferus qui lance cette année, une troisième action d’éco-volontariat : Parole de loup, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant