Écoutes : Taubira réplique au "citoyen normal" Nicolas Sarkozy

le
0
La réponse de Taubira permettra-t-elle de faire oublier sa boulette ? En conférence de presse, la garde des Sceaux explique ne pas avoir été au courant en brandissant des documents qui la contredisent.
La réponse de Taubira permettra-t-elle de faire oublier sa boulette ? En conférence de presse, la garde des Sceaux explique ne pas avoir été au courant en brandissant des documents qui la contredisent.

Jeudi, la tribune de Nicolas Sarkozy dans le Figaro se concluait en forme d'avertissement. "À tous ceux qui auraient à redouter mon retour, qu'ils soient assurés que la meilleure façon de l'éviter serait que je puisse vivre ma vie simplement, tranquillement... au fond comme un citoyen normal !" C'est donc à ce citoyen-là que la ministre de la Justice a décidé de répondre sur le site Rue89, pour le rassurer.Sous le titre "de la difficulté d'être normal", Christiane Taubira souhaite convaincre l'ex-chef de l'État que, "puissants ou misérables", depuis le 6 mai 2012, tous les citoyens sont jugés de la même manière. Un plaidoyer pro domo doublé d'une charge non dissimulée contre les pratiques du quinquennat précédent."Petits pois"Ainsi, la ministre de la Justice, dont la plume ne dédaigne pas le lyrisme, rend hommage à la France qui a inventé "cette fiction du citoyen sans origine, ni race, ni religion", le citoyen "normal", en un mot. Cette France donc et non l'autre, qui dans l'histoire sut "rendre obligatoire la messe pour les fonctionnaires, (...) interdit les partis politiques, mit la magistrature au pas". Et afin que nul ne passe à côté de son propos, Christiane Taubira en rajoute une louche destinée plus particulièrement à Nicolas Sarkozy : "Ni davantage d'ailleurs la France où les magistrats furent traités de petits pois et les chiffres de la délinquance grossièrement manipulés." Dans sa tribune,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant