Ecoutes Sarkozy: faits graves dit le PS, procès à charge dit l'UMP

le
11
ÉCOUTES SARKOZY: LE PS DÉNONCE DES FAITS GRAVES, L?UMP ÉVOQUE UN PROCÈS À CHARGE
ÉCOUTES SARKOZY: LE PS DÉNONCE DES FAITS GRAVES, L?UMP ÉVOQUE UN PROCÈS À CHARGE

PARIS (Reuters) - Le Parti socialiste a dénoncé mercredi des faits "d'une très grande gravité" après la publication par Mediapart d'extraits des écoutes judiciaires de Nicolas Sarkozy, tandis que l'UMP s'insurge contre un "tribunal politique médiatique".

Le site d'informations a révélé mardi la teneur de sept écoutes judiciaires effectuées sur la ligne téléphonique ouverte sous une fausse identité par l'ancien président et qui ont poussé la justice à ouvrir une information judicaire pour "trafic d?influence", notamment.

Selon Mediapart, ces écoutes, qui ne révèlent pas de fait nouveau, confirment que Nicolas Sarkozy et son avocat, Thierry Herzog, ont "orchestré en ce début d?année un véritable complot contre l?institution judiciaire pour échapper aux juges et en tromper d?autres" dans les affaires le visant.

Me Herzog n'était pas joignable dans l'immédiat.

"Si les faits qui sont rapportés par ce journal sont avérés, ils sont d'une très grande gravité", a commenté sur i>TELE Marisol Touraine, premier membre du gouvernement à réagir.

"Les propos qui sont tenus traduisent, au-delà de leur violence parfois à l'égard des juges, une conception des relations entre le pouvoir politique et le pouvoir judiciaire qui est contraire à ce qu'est notre Etat de droit", a ajouté la ministre de la Santé.

Pour le ministre des Affaires européennes Thierry Repentin, invité de RFI, "ce qui compte, c'est de savoir ce qui s'est passé réellement, et ces écoutes nous permettront d'avoir une clarté sur la réalité de la façon dont le pouvoir s'exerçait à l'égard d'un certain nombre de magistrats".

La lecture des documents publiés par Mediapart est "ahurissante, hallucinante et surtout attristante", juge le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, dans un communiqué.

"On comprend mieux l'acharnement des amis de Nicolas Sarkozy et de l'UMP à créer des diversions, à allumer des contre-feux, à disposer des écrans de fumée depuis une dizaine de jours", dit-il.

"PROCÈS À CHARGE"

A droite, Rachida Dati a violemment attaqué la ministre de la Justice Christiane Taubira, qui a démenti avoir été informée du contenu de ces écoutes mais a admis avoir été informée de l'ouverture de l'enquête le 26 février, alors qu'elle disait auparavant l'avoir appris par la presse le 7 mars.

"Mme Taubira, qui ment, qui est devenue une menteuse de la République, (...) pourrait demander une enquête" pour violation du secret de l'instruction, a déclaré l'ancienne ministre UMP de la Justice sur i>TELE.

"Ces tribunaux politiques populaires médiatiques sont insupportables", a-t-elle ajouté, demandant qu'on laisse "la justice faire son travail".

Un "procès à charge", selon l'ancien ministre UMP Luc Chatel, qui a estimé sur Radio Classique et LCI que les principes de la présomption d'innocence et du secret de l'instruction "sont bafoués lorsqu'il s'agit de Nicolas Sarkozy".

Florian Philippot, vice-président du Front national, a renvoyé dos à dos l'UMP et le PS "qui sont de plus en plus englués dans les affaires".

"Il y a un système mafieux UMP qui occupe l'espace médiatique et politique depuis des mois", a-t-il dit sur France Inter. "Ce parti est lesté de tellement d'affaires qu'il est complètement discrédité", a-t-il insisté à l'approche du premier tour des élections municipales.

Jean-Marie le Pen, fondateur du FN, a jugé "étonnant" sur BFMTV et RMC Info que "ça sorte en période électorale".

(Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mercredi 19 mar 2014 à 17:27

    UMP/PS, ne sortent pas grandis de ces affaires, ou l’on voit qu’ils sont capables de TOUT…pour se procurer ou garder le pouvoir, uniquement à leurs profits, familles, copains, et courtisans…et tout ça, au détriment d’une gestion saine des institutions et des citoyens et de la France, qui s’effondre année après année, … la démocratie est phagocytée…A quand le coup de bulldozer dans ce tas de fu-mier des plus nauséabond ?...

  • lorant21 le mercredi 19 mar 2014 à 12:15

    Tout cela ne sent pas bon: des écoutes de l'opposition pas claires, des secrets de l'instruction violés en permanence, des propos pas dignes d'un ex-président, des mensonges gouvernementaux, des juges qui prenent tous les droits. Une vraie république bananière!

  • JODHY le mercredi 19 mar 2014 à 12:15

    et pendant ce temps les impots augmentent de 8,5 % ( BFM )

  • JODHY le mercredi 19 mar 2014 à 12:14

    et pendant ce temps les impots augment de 8,5 % ( BFM )

  • KAFKA016 le mercredi 19 mar 2014 à 12:09

    Marisol Touraine minister des affaires sociales? !! connait pas !!!

  • M8022166 le mercredi 19 mar 2014 à 12:03

    Le PS serait idiot de s'en prendre à Sarko. Qui lui a donné toutes les élections depuis 5 ans à votre avis ? Si c'était vraiment un complot, il faudrait vraiment reconnaître qu'il est vraiment bien organisé. Il est temps de vous trouver un autre "champion" à l'UMP, celui-ci est grillé et carbonisé.

  • M4888303 le mercredi 19 mar 2014 à 11:56

    N'oublions pas que le contenu des écoutes judiciaires sont soit chez mediapart soit au journal Le Monde afin de renseigner Valls,Taubira et le reste du PS;car eux bien sur ,ils n'étaient pas au courant avant ces publications.Maintenant plus besoin de mentir ,ils sont informés par la presse!!!!Mais qui a informé la presse????Secret de l'instruction.

  • .jpeg le mercredi 19 mar 2014 à 11:27

    C'est avant tout un scandale d'état quand le garde des sceaux ne s'élèvent pas contre une violation aussi patente du secret de l'instruction ce qui revient à cautionner cette pratique !

  • uran le mercredi 19 mar 2014 à 11:27

    Pour des faits du même genre Nixon a démissionné.

  • mipolod le mercredi 19 mar 2014 à 11:16

    ce qui est gravissime, c'est la capacité de gouvernement de minables à créer un mur épais de brouillard devant son absence d'action économique, de réforme, de déficits publics toujours plus énormes. Nous avons à faire à des petits amateurs du dimanche. J'en viens à haïr ce parti de m.erde !