Écoutes : la presse souligne la position délicate de Cameron

le
0
REVUE DE PRESSE - Les journaux britanniques commentent les liens étroits entre les dirigeants du groupe de presse News Corp et le premier ministre. Ce dernier veut s'exprimer mercredi devant le Parlement.

Et si le scandale News of the World menaçait réellement le premier ministre David Cameron ? En démissionnant de la tête de Scotland Yard dimanche, sir Paul Stephenson a lancé une pique envers le premier ministre que la presse britannique s'est empressée de décortiquer.

Le chef de la police britannique a quitté Scotland Yard pour avoir employé, entre autres, Neil Wallis, ex-rédacteur en chef adjoint de News of the World, comme conseiller en communication. «Monsieur Wallis n'a pas été poussé à la démission ou, à ma connaissance, été lié de près ou de loin à l'enquête sur les écoutes téléphoniques, contrairement à monsieur Coulson», a lancé Paul Stephenson.

Or, Andy Coulson, ancien rédacteur en chef du tabloïd à l'époque des écoutes, a lui aussi été embauché en 2007 par David Cameron comme directeur de la communication. Il a été arrêté le 8 juillet pour avoir «conspiré en vue d'intercepter des communications». «Le message (de Paul Stephenson) es...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant