Ecoutes de Sarkozy : Hollande a rencontré les représentants des avocats

le
0
Ecoutes de Sarkozy : Hollande a rencontré les représentants des avocats
Ecoutes de Sarkozy : Hollande a rencontré les représentants des avocats

Après avoir rencontré la veille l'Union syndicale des magistrats (USM), le président François Hollande a reçu ce jeudi à l'Elysée les représentants des avocats. Tous sont en effet mécontents des méthodes employées dans le cadre de l'enquête pour «trafic d'influence» dans laquelle Nicolas Sarkozy est impliqué. Au lendemain de la publication du contenu des écoutes entre l'ancien chef de l'Etat et son avocat, François Hollande se serait dit «d'accord pour une amélioration du système», a rapporté le président du Conseil national des barreaux (CNB) Jean-Marie Burguburu.

Des propositions remises à Hollande

«Il pense que cela doit intervenir dès que possible, mais dans le cadre d'une réforme plus vaste», a précisé le représentant des avocats qui, l'un des premiers, avait dénoncé un «détournement de procédure». Les juristes craignent en effet que leur profession soit menacée depuis la révélation d'écoutes téléphoniques entre Nicolas Sarkozy et son conseil, Me Herzog. Initialement surveillé sur la base d'accusations de financement de sa campagne présidentielle de 2007 par Mouammar Kadhafi, les enquêteurs avaient découvert une autre affaire: un juge de la cour de Cassation, Gilbert Azibert, semblait discrètement renseigner l'ex-Président sur l'avancement de la procédure dans l'affaire Bettencourt.

>>> La chronologie de l'affaire des écoutes de Sarkozy

Suite à l'entretien entre les avocats soucieux et François Hollande, l'Elysée a pour sa part simplement précisé que «s'agissant des droits de la défense, l'équilibre doit être assuré entre la pleine efficacité de la procédure pénale et le respect du secret professionnel des avocats». Les représentants des avocats lui ont présenté des propositions, notamment pour qu'aucun des leurs ne puisse être mis sur écoute sans qu'il existe des indices graves et concordants laissant présumer qu'il participe ou a participé à la commission d'un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant