Ecoutes de la NSA : «C'est très facile de nous espionner», estime un expert

le
0
Ecoutes de la NSA : «C'est très facile de nous espionner», estime un expert
Ecoutes de la NSA : «C'est très facile de nous espionner», estime un expert

Les révélations au compte-goutte d'Edward Snowden lèvent à chaque fois le voile sur les pratiques d'espionnage de l'agence américaine du renseignement NSA. Selon Le Monde.fr, la National Security Agency a effectué 70,3 millions d'enregistrements de données téléphoniques de Français entre le 10 décembre 2012 et le 8 janvier 2013.

Après les révélations de Snowden en juin dernier, à la demande de la France, un groupe de travail Etats-Unis - Union européenne sur la protection des données a été mis en place en juillet et s'est déjà réuni deux fois.

Expert en cyber-sécurité, Jean-François Beuze est le PDG de Sifaris, une entreprise spécialisée dans la sécurité des systèmes d'information. Il n'est pas surpris des dernières révélations et s'étonne que les dirigeants politiques français s'insurgent de ces pratiques connues.

Comment techniquement une agence américaine peut-elle intercepter des conversations téléphoniques françaises ?

Jean-François Beuze : La NSA capte l'ensemble des données numériques dans le monde. C'est très facile car les appels téléphoniques français sont numériques donc un appel entre les Etats-Unis et la France ne passe pas par un satellite mais par une fibre optique qui véhicule la voix. L'agence américaine surveille l'ensemble des câbles sous-marins de fibre optique. Ils ont des accords avec des entreprises qui fabriquent ces fibres et ne leur laissent pas le choix. Certaines entreprises mondiales sont forcées à mettre en place des centres de commandement où les Américains peuvent venir récupérer les informations dont ils ont besoin.

Il n'y a pas que les citoyens qui sont épiés, les entreprises françaises ont aussi été espionnées...

Oui mais il n'y a rien de nouveau en termes d'espionnage industriel. Il y a une dizaine d'années Airbus avait été évincé de gros contrats au profit de Boeing après des écoutes téléphoniques. La France est au courant, les pays alliés ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant