Écotaxe: les sociétés de télépéage demandent 300 millions à l'État

le
9
Écotaxe: les sociétés de télépéage demandent 300 millions à l'État
Écotaxe: les sociétés de télépéage demandent 300 millions à l'État

Feue l'écotaxe devient un puits sans fond pour les finances publiques. Après les 900 millions d'euros versés sur dix ans à la société Ecomouv pour compenser la « suspension sine die », en octobre dernier par la ministre de l'Écologie Ségolène Royal, de l'impôt sur les poids lourds sillonnant la France, l'État pourrait être contraint de mettre de nouveau la main au portefeuille.

Selon le Figaro, les sociétés de télépéage exigent à leur tour un dédommagement d'environ 300 millions d'euros. Axxès, filiale de Vinci et d'Eiffage, Total et la société Eurotoll, filiale de la Sanef, ont adressé au mois de mai une demande d'indemnisation à l’État. Faute de réponse dans les deux mois, soit dans quelques jours, précise le quotidien, une action sera engagée devant le tribunal administratif de Nanterre (Hauts-de-Seine).

Ces filiales de grands groupes du BTP et de l'énergie reprochent à la puissance publique de les avoir incitées à équiper toute leur flotte de camions en boîtiers embarqués et de les avoir poussées à enregistrer le maximum de sociétés de transport. « Nous estimons que l’État a manqué au principe de confiance, explique le président d'Axxès, Jérôme Lejeune. Notre société a quand même distribué 140 000 badges écotaxe dans toute l'Europe ». Or, assure le dirigeant, « à cause de l'annulation de l'écotaxe, Axxès a perdu l'année dernière 7 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 15 ». « Nous réclamons donc plus de 100 millions d'euros à l'administration ».

En juillet 2011, deux ans après le «Grenelle II de l'environnement»  du quinquennat Sarkozy, lorsque le décret d'application de l'écotaxe a été publié, les sociétés de télépéage françaises s'étaient ruées sur ce nouveau marché. Elles promettaient à leurs clients un système satellitaire permettant de gérer leur flotte. Surtout, grâce à ces « passe-partout » autoroutiers, les transporteurs abonnés ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kram123 le samedi 4 juil 2015 à 17:26

    moi etat Français dit au sociétés vous aurez 0.....qui commande?

  • M547654 le samedi 4 juil 2015 à 16:42

    Je boycotte tout ce qui est breton. Pas très difficile à vrai dire

  • M547654 le samedi 4 juil 2015 à 16:41

    Et tout ca à cause de délinquants bretons et un gouvernement sans aucun courage. Pauvre France.C'est aux bretons et aux élus de payer la facture, pas aux autres

  • janaliz le samedi 4 juil 2015 à 10:44

    Commencent à coûter cher les femmes du gouvernement. La madone de la muraille et ses portiques, celle de l'éducation et sa réforme en bois qui va coûter très cher en impôts locaux, la justice et libérés qui monopolisent l'attention de ceux chargés de les suivre, l'autre avec sa sécu tous azimuts pour les assicstés...

  • M5799588 le samedi 4 juil 2015 à 10:39

    C'est aux bretons "bonnets rouges" qu'il faut les demander.En France comme en Grèce le populisme et le manque de courage coutent cher au peuple.

  • rroot le samedi 4 juil 2015 à 10:17

    Ségolène royale est une XXL, elle pèse 3x Tapis avec ses 400 M€

  • dcabon le samedi 4 juil 2015 à 10:15

    C'est sûr qu'en ce moment, on ne savait pas comment dépenser 300 millions. ! Voilà une affectation toute trouvée ! Lamentable !

  • MIKE3000 le samedi 4 juil 2015 à 09:36

    Merci l’énarchie!

  • Cambio17 le samedi 4 juil 2015 à 09:34

    Merci Ségolène royale un puit sans font ! On peut rajouter Mia Electric, eco mobilité et les scops du Poitou-Charentes ! 20 ME au bas mot !